9 Minutes

Édité et examiné cliniquement par THE BALANCE Équipe
Fait vérifié

Habituellement, la maladie mentale entraîne des anomalies dans la vie sociale et, dans de nombreux cas, des mesures telles que l’hospitalisation et le traitement médical à domicile sont prises.

En revanche, les patients atteints de la paranoïa n’ont pas de déclin de la pensée ou du comportement et sont souvent normaux. Dans de nombreux cas, ils mènent une vie sociale presque normale et les patients ne manifestent une attitude paranoïaque qu’en termes de délires.

Cependant, il est nécessaire de savoir comment se comporter avec un proche paranoïaque, afin de garder le contrôle sur la situation.

La paranoïa est un trouble mental caractérisé par des symptômes tels que l’attachement étrange aux choses et les délires. La plupart des délires de paranoïa sont systématiques, préjudiciables, exagérés, persistants, très désagréables et même dangereux. Les troubles délirants se développent généralement entre le milieu et la fin de l’âge adulte.

Il existe plusieurs facteurs de risque qui provoquent le déclenchement de la paranoïa. En effet, ce trouble peut survenir surtout chez les personnes de plus de 40 ans.

Comment reconnaître une personne bipolaire?

Certaines pathologies qui affectent le cerveau sont susceptibles de déclencher la paranoïa, telles que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, l’épilepsie, les accidents vasculaires cérébraux, les tumeurs cérébrales et la maladie de Huntington.

De plus, une consommation excessive d’alcool, de drogues et d’autres substances psychoactives entrent également en jeu.

Les personnes âgées sont également plus susceptibles d’avoir des pensées délirantes ou paranoïaques en raison de changements liés à l’âge tels que les perturbations de l’audition, de la vision et d’autres sensations.

La plupart des gens ont parfois des idées paranoïaques, mais la personne présentant des troubles de la personnalité paranoïaque a des pensées de méfiance constantes, irrationnelles et sans fondement. Cette personne a des pensées de :

  • Se sentir comme une victime
  • Se sentir incompris
  • Se sentir persécuté
  • Se sentir isolé
  • Méfiance envers les autres provoquant souvent des mauvaises relations sociales
  • Anxiété et stress persistants associés aux croyances paranoïaques

Le comportement d’une personne paranoïaque n’est pas évidemment étrange. Les personnes atteintes de troubles délirants ont tendance à mener une vie quotidienne relativement bonne, la plupart des sujets  paranoïaques peuvent continuer à travailler.

Cependant, si les délires prennent des formes exagérées, cela peut causer des problèmes sociaux. Les principaux types de délires de la personne paranoïaque sont :

  • Les délires de persécution : le sujet suppose qu’il est surveillé, harcelé, manipulé, empoisonné ou menacé.
  • Les délires de grandeur : le patient pense qu’il possède un grand talent ou qu’il a fait une découverte importante. Il exprime des idées de richesse, d’appartenance royale ou divine.
  • Les délires d’influence : le paranoïaque possède l’opinion d’être éclairé ou commandé par une force extérieure.
  • Les délires hypocondriaques : la personne est convaincue de la présence des corps étrangers dans son corps, d’être atteint d’une maladie incurable, ou l’existence des transformations corporelles.
  • Les délires de négation : le sujet pense l’absence ou la mort de certains organes dans son propre corps, ou encore il est convaincu qu’il est incapable d’uriner ou qu’il n’a plus de sang dans le corps.

Les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité paranoïaque ne peuvent généralement pas croire en la faveur d’une personne. Ils sont sceptiques, vigilants et sensibles aux attaques et aux insultes. Par conséquent, on peut dire qu’ils sont susceptibles d’avoir de l’hostilité envers les personnes qui les entourent.

Le paranoïaque suppose que personne ne l’aimera et ne sera gentil avec lui. Par ailleurs, il doute systématiquement de l’honnêteté de son entourage proche : s’il est en couple, il a en permanence l’impression que son partenaire lui est infidèle. Le paranoïaque peut aimer, mais il est très rancunier dans ses relations. C’est pour cela que la plupart des conjoints ont tendance à rompre avec un mari paranoïaque.

En d’autres termes, ils sont extrêmement méfiants, jaloux et interprètent les motivations des autres comme malveillantes. C’est pour cela qu’ ils ont souvent des problèmes avec les collègues dans le travail, la famille qui tendent à se débarrasser de la personne paranoïaque.

Les personnes souffrant de la paranoïa continuent de se blesser et de nuire à leur entourage, pensant qu’elles sont certaines. Ce dont un proche a besoin, c’est de la compréhension, du soutien et surtout de savoir comment parler à un paranoïaque, la manière de gérer la relation et de savoir vivre avec un mari ou un proche paranoïaque.

Lorsque les délires surviennent chez une personne, il est nécessaire que la famille soit tenue de prendre les mesures appropriées qui représentent une importante étape dans le traitement de la pathologie. Ces mesures sont :

  • Accepter la maladie par la famille, une réalité à ne pas renoncer, c’est la première étape vers la guérison de la paranoïa.
  • Écouter  attentivement son histoire jusqu’à la fin, sans interruption afin d’essayer de comprendre le vrai sens de l’histoire, même si cela n’a pas de sens.
  • Comprendre le comportement du patient, non seulement pour acquérir des connaissances sur la maladie elle-même, mais aussi pour connaître le tempérament et les caractéristiques comportementales du paranoïaque, ce qui permettra de prendre les mesures appropriées et de réduire leur difficulté à vivre.
  • Ajuster l’environnement et le décor dans la maison, afin d’éliminer tout ce qui induit un délire, tels que les tâches et des rayures sur le mur, le tremblement du rideau et le bruit. Il est important de garder la pièce lumineuse et claire.
  • Parler avec un paranoïaque d’une manière claire et concrète et éviter les mots ambigus dans les discussions.
  • Éviter d’entrer en conflits avec le patient. Il est préférable de le complémenter, l’encourager, le remercier et le motiver au lieu de l’exciter, le critiquer et le contredire, afin de se protéger des réactions imprévisibles du paranoïaque.
  • Créer une atmosphère calme et paisible dans la maison, et garder une distance ni trop proche ni trop éloignée avec le patient.

Comment convaincre un paranoïaque de se faire soigner ?

Le trouble de la personnalité paranoïaque est difficile à traiter car les personnes atteintes ont du mal à se confier aux autres. Les paranoïaques considèrent les médecins et les professionnels de la santé comme des ennemis. Pour un traitement réussi, cependant, il est nécessaire de convaincre le  patient afin qu’il s’implique avec le médecin.

Il est important de persuader le paranoïaque calmement, patiemment et doucement tout en écoutant ses émotions et son anxiété et en comprenant ses délires et ses douleurs.

Ensuite, il est primordial de se concentrer, dans les discussions avec le patient, sur la nécessité d’un examen médical à plusieurs reprises, en expliquant sincèrement ce qui inquiète la famille.

Enfin, obtenir de l’aide professionnelle. Même si la personne concernée refuse elle-même la thérapie, un thérapeute ou un centre de conseil peut convaincre le patient de se faire soigner.

Comment aider un paranoïaque à se soigner ?

Il existe plusieurs approches pour soigner le trouble de la personnalité paranoïaque. Le traitement de la paranoïa dépend beaucoup de la gravité des symptômes et de la cause sous-jacente. Le médecin recommandera alors un traitement médicamenteux ou une psychothérapie, ou une combinaison des deux, selon le cas.

La thérapie cognitivo-comportementale ou la psychothérapie représente le traitement de référence de la personnalité paranoïaque, elle vise à changer les modes ou les schémas de pensée défavorables.

L’objectif de cette approche est que la personne concernée remette en question sa méfiance à l’égard des autres et apprenne à interagir socialement avec les autres. L’entraînement des habiletés sociales est donc une partie importante de la thérapie.

Des stratégies efficaces à long terme peuvent être développées avec la psychothérapie, en particulier en ce qui concerne le fonctionnement psychosocial, ce qui augmente considérablement la qualité de vie des personnes concernées et prévient un éventuel isolement social et la rupture d’un cercle vicieux.

Enfin, des médicaments comme les antidépresseurs et les antipsychotiques peuvent être prescrits pour traiter certains symptômes et surtout aider le paranoïaque à réduire l’anxiété et les délires.

La paranoïa peut sérieusement perturber les activités à la maison, au travail, à l’école et nuire à la vie sociale. Pour que le paranoïaque et sa famille retrouvent une vie normale, il est nécessaire que la société dans son ensemble approfondisse sa compréhension de cette pathologie.

Trouver les moyens les plus efficaces de gérer les symptômes peut prendre un certain temps, mais ne jamais perdre l’espoir. Il existe toujours des ressources et des moyens capables d’aider à déstabiliser un proche paranoïaque, afin d’assurer leur sécurité et l’accès aux soins appropriés.

Les FAQs

Une méthode originale

un concept réussi et éprouvé axé sur les causes sous-jacentes
1 - UN SEUL CLIENT À LA FOIS
2 - VIE PRIVÉE ET DISCRÉTION
3 - VÉRIFICATION COMPLÈTE
4 - PROGRAMME SUR MESURE TRAITANT LES CAUSES FONDAMENTALES
5 - RESTAURATION BIOCHIMIQUE
6 - APPROCHE HOLISTIQUE
7 - LES DERNIÈRES THÉRAPIES BASÉES SUR LA TECHNOLOGIE
8 - CONSEILLER EN RÉSIDENCE 24/7
9 - ÉTABLISSEMENT PRIVÉ DE LUXE
10 - CHEF PERSONNEL ET RÉGIME ALIMENTAIRE

APPROCHE DURABLE

0 Avant

Envoyer une demande d'admission

0 Avant

Définir les objectifs de traitement

1 semaine

Évaluations complètes et désintoxication

1-4 semaine

Thérapie physique et mentale en cours

4 semaine

Thérapie familiale

5-8 semaine

Suivi

12+ semaine

Visite de remise à niveau

Accreditations & Media