9 Minutes

Édité et examiné cliniquement par THE BALANCE Équipe
Fait vérifié

Les crises de panique sont une sensation de peur soudaine et intense, souvent accompagnée d’un essoufflement, d’une transpiration abondante, de tremblements et de tachycardie.

Certaines personnes ressentent également des douleurs à la poitrine et un sentiment de déconnexion de la réalité lors d’une crise de panique, alors elles pensent qu’elles ont une crise cardiaque ou autre chose qui entraînera leur mort. Les crises de panique peuvent survenir sans raison ou 1 à 2 jours après un événement stressant et ont tendance, généralement, à passer à un stade chronique.

En l’absence d’un traitement rapide et correct, les attaques de panique peuvent provoquer des troubles chroniques ou d’autres problèmes mentaux graves. C’est pourquoi il est important de consulter un médecin à temps et de suivre un traitement contre les crises de panique.

Une crise de panique est une attaque soudaine et inexpliquée d’anxiété et de peur graves. Elle peut s’accompagner de symptômes tels qu’une fréquence cardiaque rapide, des frissons et de la transpiration, des difficultés respiratoires, des nausées et des étourdissements. Le plus souvent, une crise de panique est très douloureuse pour celui qui la subit.

Sur la base des résultats de diagnostic, le neurologue développe un schéma thérapeutique dont l’objectif principal est de se débarrasser des crises de panique.

Dans le processus de traitement des attaques de panique, l’interaction d’un psychothérapeute, d’un psychiatre et d’un neurologue est nécessaire, ainsi qu’une approche intégrée de méthodes thérapeutiques.

La sélection de la procédure dans chaque cas est sélectionnée individuellement en tenant compte de la sévérité des symptômes, de la fréquence de survenue des crises, des maladies concomitantes et des caractéristiques personnelles du patient.

Différentes modalités de traitement seront proposées :

Traitement psychothérapeutique

Le psychothérapeute aide le patient à réduire le niveau d’anxiété, à trouver les causes du trouble et à s’en débarrasser.

Les méthodes psychothérapeutiques pour traiter les crises de panique comprennent :

La thérapie cognitivo-comportementale :

Permet au patient d’identifier les pensées négatives qui provoquent la peur excessive et vise à modifier la perception du patient des crises de panique et son comportement pendant celles-ci.

Le psychothérapeute aide à évaluer les pensées et à les transformer en pensées plus constructives qui ne provoquent pas d’état de panique ou d’anxiété. Pour combattre la peur efficacement, il est recommandé de réaliser au moins 8 à 10 séances de thérapie.

La psychanalyse :

Cette méthode recherche des causes d’une anxiété accrue, telles que le traumatisme psycho-émotionnel, les émotions refoulées…

La psychothérapie orientée vers le corps :

Se fait par la formation aux techniques de relaxation et de contrôle de la respiration pour réduire le niveau d’anxiété lors d’une crise.

Les activités familiales :

Il est important que les proches et la famille assurent le soutien du patient, en manifestant de l’intérêt pour le traitement, ce qui permet d’obtenir rapidement une guérison. Des séances de thérapie avec les membres de la famille afin qu’ils puissent aider en cas de crise et créer un environnement favorable à la maison.

Les conflits familiaux, les difficultés de communication avec un partenaire, un conjoint, au contraire, peuvent retarder la guérison.

La Gestalt-thérapie :

Vise à identifier les besoins non satisfaits du patient et rétablir son équilibre psychologique.

Traitement médical

Une thérapie médicamenteuse bien choisie réduit la fréquence et la gravité des crises de panique. Selon la situation, les médecins peuvent prescrire :

Des tranquillisants :

Ce sont des médicaments à action rapide destinés à arrêter les crises, ils sont utilisés occasionnellement car ils réduisent considérablement la capacité de concentration et ne peuvent pas être utilisés par les conducteurs.

Les antidépresseurs de divers groupes :

Ils sont nécessaires pour la forme avancée de la maladie et la dépression concomitante, les plus utilisés sont les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, qui normalisent l’échange de sérotonine (l’hormone de la joie, du plaisir) dans le cerveau, qui est également perturbé dans le trouble panique, ce qui améliore considérablement l’humeur et suppriment l’anxiété.

Les Bêta-bloquants à action rapide :

Sont utilisés lors de convulsions, accompagnés d’une augmentation de la pression artérielle et d’un rythme cardiaque fort.

Les nootropiques :

Ces médicaments améliorent le métabolisme et la circulation sanguine dans le cerveau, augmentent la résistance au stress et renforcent l’effet des antidépresseurs et des tranquillisants.

Thérapies complémentaires

Pour augmenter l’efficacité du traitement standard des attaques de panique, les méthodes thérapeutiques suivantes sont utilisées :

L’hypnose classique et ericksonienne :

Se mettre en état d’hypnose, ou faire de l’hypnose avec un praticien, c’est reproduire intentionnellement cet état de conscience avec un objectif de réduire puis éliminer les crises de panique. Il faut noter que cette méthode n’est pas efficace chez tous les patients.

La physiothérapie :

Les méthodes physiothérapeutiques sont considérées comme un moyen important pour traiter les attaques de panique, avec leur aide, il est possible de restaurer les structures nerveuses et d’établir la fonction du système nerveux central.

Plusieurs moyens physiothérapeutiques sont indiqués comme solutions pour les crises de panique, tels que la magnétothérapie, l’électrophorèse, la thérapie par le rythme des couleurs et d’autres techniques qui améliorent la circulation sanguine dans les structures du système nerveux central et renforcent l’effet des médicaments nootropiques.

Au cours de la physiothérapie, le médecin effectue une surveillance dynamique de l’état des fonctions végétatives de son patient, contrôle tous les paramètres de l’impact sur le corps. Les avantages de la physiothérapie sont que l’impact est effectué en douceur et physiologiquement, les méthodes n’ont pas d’effets secondaires.

Le massage :

Les techniques relaxantes et réparatrices ont un bon effet dans la lutte contre l’anxiété excessive.

La phytothérapie :

La valériane, la menthe, le houblon, l’agripaume et d’autres herbes sous forme de comprimés, de décoctions ou de bains ont un effet calmant.

Thérapie diététique :

Cette thérapie est conseillée aux personnes souffrant de crises de panique de revoir leur alimentation et de réduire significativement voire éliminer complètement les aliments qui stimulent le système nerveux, notamment le thé noir, le café, les épices, en particulier le poivre rouge et noir et les boissons alcoolisées.

La nutrition doit être équilibrée en protéines, lipides, glucides et oligo-éléments, et contenir également une quantité suffisante de vitamines.

Souvent, malgré la thérapie, une attaque de panique se produit toujours. Dans ce cas, voici les moyens les plus efficaces que vous pouvez utiliser pour arrêter une crise de panique, lorsqu’elle survient d’une manière inattendue à la maison :

  • Respiration profonde :

La respiration profonde peut aider à réduire les symptômes de panique lors d’une crise de panique. Concentrez-vous sur votre respiration lente et profonde par le nez, inspirez en comptant jusqu’à quatre, sentez l’air remplir votre poitrine et votre ventre, retenez votre respiration une seconde et expirez lentement par la bouche en comptant jusqu’à six.

  • Savoir que vous avez une crise de panique :

Il est important de connaître les symptômes de ce trouble, cela aide à se rappeler que c’est temporaire et que vous allez bien.  Également, cela vous permettra de vous concentrer sur les moyens d’arrêter la crise de panique.

  • Fermer les yeux :

Fermer les yeux permet de réduire l’irritation de l’environnement qui a provoqué cette crise, de bloquer tout stimulus supplémentaire et à se concentrer sur la respiration.

  • Pratiquer la pleine conscience :

Étant donné que les crises de panique peuvent provoquer un sentiment de détachement de la réalité, il est nécessaire de revenir à la réalité. Pour ce faire, concentrez-vous sur les sensations corporelles, visuelles, auditives, gustatives, olfactives ou tactiles. Ces sensations spécifiques vous permettent un ancrage dans la réalité.

  • Trouver l’objet de mise au point :

Choisissez un objet dans votre champ de vision et notez consciemment tout ce que vous pouvez. Décrivez-vous les motifs, la couleur, les formes et les tailles de l’objet. Concentrez toute votre énergie sur cet objet et les symptômes de panique peuvent disparaître.

  • Utiliser des techniques de relaxation musculaire :

Détendez consciemment vos muscles l’un après l’autre.

  • Imaginer un beau lieu :

Imaginez un endroit où vous pourriez être heureux. Il peut s’agir d’un objet réel ou fictif. Par exemple, une plage ensoleillée avec de douces vagues, une cabane à la montagne et essayez de vous concentrer le plus possible sur les détails, les sensations, les odeurs.

  • Faire une promenade à l’extérieur :

Même une petite activité physique aide à libérer des endorphines qui améliorent l’humeur. Sauf dans le cas où la crise de panique est accompagnée par des difficultés respiratoires. Faites de votre mieux pour reprendre votre souffle en premier.

  • Garder la lavande à portée de main :

Si vous savez que vous êtes sujet aux crises de panique, gardez de l’huile essentielle de lavande à portée de main et appliquez-la sur vos avant-bras lorsque vous avez une crise de panique. La lavande est un anti-stress, connue pour ses propriétés calmantes.

  • Contacter le médecin :

Si les crises de panique se reproduisent, il est nécessaire de consulter un médecin pour clarifier les causes des crises de panique et pour prescrire un traitement adéquat.

Si un proche fait une crise de panique, il est important d’assurer sa sécurité et, si possible, de l’emmener dans un endroit calme et tranquille. L’attaque passe d’elle-même dans les 10 à 30 minutes.

En collaboration avec le médecin, il est conseillé de déterminer des astuces sur la façon de gérer les crises de panique et de prévenir leur apparition à l’avenir.

Dans ce contexte, il est important de :

  • Mener des activités visant à lutter contre le stress.
  • Lutter contre la névrose et la dépression.
  • Le maintien d’un mode de vie sain.
  • Traiter les pathologies somatiques émergentes en temps opportun.
  • Contrôler la prise de médicaments.
  • Abandonner les mauvaises habitudes.

Les crises de panique peuvent être extrêmement inconfortables. Bien qu’ils ne soient pas nocifs physiquement, ils peuvent nuire à votre santé mentale et détériorer votre qualité de vie. Il ne faut pas hésiter à demander l’aide du spécialiste qui peut vous aider à surmonter les peurs et les angoisses qui déclenchent les crises, avec des traitements comme la psychothérapie et les médicaments.

Les FAQs

Une méthode originale

un concept réussi et éprouvé axé sur les causes sous-jacentes
1 - UN SEUL CLIENT À LA FOIS
2 - VIE PRIVÉE ET DISCRÉTION
3 - VÉRIFICATION COMPLÈTE
4 - PROGRAMME SUR MESURE TRAITANT LES CAUSES FONDAMENTALES
5 - RESTAURATION BIOCHIMIQUE
6 - APPROCHE HOLISTIQUE
7 - LES DERNIÈRES THÉRAPIES BASÉES SUR LA TECHNOLOGIE
8 - CONSEILLER EN RÉSIDENCE 24/7
9 - ÉTABLISSEMENT PRIVÉ DE LUXE
10 - CHEF PERSONNEL ET RÉGIME ALIMENTAIRE

APPROCHE DURABLE

0 Avant

Envoyer une demande d'admission

0 Avant

Définir les objectifs de traitement

1 semaine

Évaluations complètes et désintoxication

1-4 semaine

Thérapie physique et mentale en cours

4 semaine

Thérapie familiale

5-8 semaine

Suivi

12+ semaine

Visite de remise à niveau

Accréditations & Médias

 
AMF
British Psychology Society
PsychologyTimes
COMIB
COPAO
EMDR
EPA
FMH
ifaf
Institute de terapia neural
MEG
NeuroCademy
Neurocare
OGVT
pro mesotherapie
Psychreg
red GDPS
WPA
SFGU
SEMES
SMGP
Somatic Experience
ssaamp
TAA
SSP
DeluxeMallorca
BusinessInsider
ProSieben
Sat1
Focus
Taff
Techtimes
HighLife
Views
abcMallorca
LuxuryLife