13 Minutes

Édité et examiné cliniquement par THE BALANCE Équipe
Fait vérifié

Une consommation excessive d’alcool entraîne le développement d’une dépendance, l’augmentation progressive de la résistance à l’alcool et l’apparition de troubles psychotiques.

En plus de l’effet toxique sur le système nerveux, l’abus d’alcool perturbe le fonctionnement du foie, du tractus gastro-intestinal, du système cardiovasculaire et aggrave le métabolisme.

Par ailleurs, le produit de dégradation de l’éthanol, l’acétaldéhyde, a un effet toxique, mutagène et cancérigène sur le foie. Dans le contexte d’une consommation prolongée d’alcool, une hépatite toxique se développe, se transformant en cirrhose du foie.

Dans ce cas, l’alcool représente une réelle menace pour la vie. D’où la nécessité de désintoxiquer le corps de l’alcool, afin de traiter la dépendance.

Une gueule de bois survient lorsqu’une personne a bu trop d’alcool et qu’il y a eu une grave intoxication du corps.

Cet état se traduit par des sensations physiques et psychologiques désagréables qui peuvent durer de quelques heures à une journée ou plus, jusqu’à 72 heures, tout dépend des caractéristiques individuelles du corps et de la quantité d’alcool consommée.

Lorsqu’une gueule de bois s’est installée et que la personne ne se sent pas bien, des techniques peuvent être appliquées pour aider à améliorer le bien-être général.

L’objectif du traitement rapide est l’élimination des symptômes de la gueule de bois, l’élimination la plus rapide des toxines et la prévention de la déshydratation.

Au moment du traitement, le patient doit obligatoirement refuser de boire de l’alcool, suivre un régime économe et prendre les médicaments prescrits.

Ainsi, le patient doit recevoir les premiers soins afin qu’il puisse se débarrasser des conséquences désagréables. Si les symptômes d’empoisonnement persistent longtemps, du sang est observé dans le vomi, il est impératif d’appeler une ambulance.

Traitement médicamenteux :

Le traitement consiste à prendre des médicaments qui aideront à arrêter les accès de douleur et visent à rétablir l’état normal des muqueuses de l’estomac. Les médicaments pouvant être utilisés pour traiter les effets de l’alcool comprennent :

  • Des médicaments à action antispasmodique.  
  • Des antiémétiques.
  • Des analgésiques.

Traitement avec des remèdes populaires :

La médecine traditionnelle propose également un certain nombre de recettes qui peuvent soulager la douleur sans médicaments.

Ils sont faciles à préparer à la maison. Les ingrédients pour les recettes peuvent être trouvés dans n’importe quelle maison et dans une trousse de premiers soins à domicile.

Les méthodes traditionnelles efficaces comprennent :

  • Le thé infusé à partir de feuilles de cassis.
  • La teinture à base de fleurs de camomille.
  • L’utilisation d’huile de lin ou d’argousier.

Afin de débarrasser complètement le patient de la dépendance à l’alcool, les spécialistes utilisent diverses méthodes de codage. En fait, un impact psychologique fort, associé à un traitement médicamenteux bien choisi, permet en quelques séances de changer radicalement le rapport à l’alcool.

Les alcooliques arrêtent tout simplement de profiter de l’alcool et trouvent d’autres activités intéressantes et enrichissantes.

Le traitement de l’alcoolisme peut-être effectué selon une approche intégrée qui se compose de 3 étapes principales que le patient doit traverser pour un rétablissement complet :

Etape 1 : La détoxification du corps et le traitement somatique :

La désintoxication est une étape importante du traitement, sans laquelle d’autres actions n’ont aucun sens, durant laquelle le corps est nettoyé des toxines et de l’alcool.

En cas d’intoxication alcoolique prolongée, tout le corps souffre, les médicaments sont donc indispensables. Donc, cette thérapie vise à arrêter les troubles liés à l’alcool, ainsi qu’à traiter les maladies acquises en buvant de l’alcool.

En moyenne, cela devrait prendre de 3 à 7 jours jusqu’à ce que le patient ressente les premières améliorations et que le corps soit libéré des symptômes de sevrage.

Parmi les méthodes utilisées pour la purification du sang, on distingue la plasmaphérèse et l’hémosorption. Au stade de la désintoxication, différents groupes de médicaments sont administrés :

–  Élimination du syndrome dépressif et de la dysphorie. Souvent, les problèmes de sommeil doivent être résolus, car de tels symptômes négatifs sont caractéristiques de presque tous les patients. Donc, il y a utilisation de somnifères et de tranquillisants, surtout si la dépression s’accompagne d’anxiété et de peur.

–  L’utilisation de neuroleptiques est conseillée pour les tendances suicidaires et les comportements agressifs.

–  Les anticonvulsivants sont nécessaires pour prévenir les convulsions et réduire les envies d’alcool.

–  Les complexes de vitamines permettent de réhabiliter le travail des systèmes enzymatiques.

–  Les médicaments du groupe des benzodiazépines sont utilisés en présence de troubles du travail du système nerveux autonome, qui se manifestent par une transpiration excessive, des palpitations cardiaques, des tremblements et une bouche sèche.

–  Les médicaments nootropes peuvent protéger les cellules cérébrales de la destruction par les toxines.

Etape 2 : La réhabilitation psychologique de la dépendance à l’alcool :

Pour que le patient arrête de boire de l’alcool de manière durable, il y a utilisation de nouvelles méthodes de psycho-correction et de psychothérapie, ce qui permet de rectifier l’attitude du patient vis-à-vis de l’alcool, de supprimer les maux de tête et la dépression et de le motiver à mener une vie bien remplie sans dépendance.

Des informations sur les étapes de la guérison, les causes psychologiques de la manifestation de la maladie et les caractéristiques de la dépendance à l’alcool sont à la disposition des patients.

Au cours d’une coopération étroite avec des psychothérapeutes et des psychologues, les rééducateurs parviennent à se regarder du meilleur côté, à réaliser leur problème, à comprendre leur attitude envers le monde qui les entoure et leurs proches.

Etape 3 : La réinsertion sociale :

Pour que l’aide au traitement ne soit pas vaine, se débarrasser de la dépendance nécessite une adaptation sociale. Dans cette étape, le patient rétablit progressivement le contact avec le monde extérieur après un long isolement.

Au cours de cette étape, le patient reste sous l’assistance et la surveillance des spécialistes et continue de participer à des formations, d’assister à des conférences et de travailler en groupe.

Grâce à l’adaptation sociale, il est possible de rechercher un nouveau cercle social, de nouveaux loisirs et intérêts. Le but de la dernière étape est d’inculquer de nouveaux intérêts de vie corrects et utiles et un modèle de comportement réussi.

Il existe un grand nombre de moyens éprouvés pour nettoyer rapidement le corps de l’alcool. En règle générale, ils sont tous effectués à domicile et diffèrent par la durée des procédures et la force du nettoyage. Les remèdes populaires les plus efficaces qui vous permettent de vous débarrasser rapidement de l’intoxication alcoolique le matin sont les suivants :

  • Prendre du charbon actif ou d’autres absorbants puissants. Le charbon est pris avant les repas à raison de 1 comprimé pour 10 kg de poids corporel.
  • Une décoction d’avoine ou manger à jeun un grand nombre d’aliments contenant des fibres.
  • Une douche matinale et exposition en air frais.
  • Effectuer des exercices physiques légers (si la condition le permet).
  • Bouillie de riz sans additifs.
  • De l’eau chaude avec du jus de citron et du miel à jeun.
  • Une décoction de camomille ou thé noir fort, qui agissent comme un diurétique et permettent de se débarrasser des produits de décomposition de l’alcool éthylique.

Il convient de noter que toutes les méthodes décrites aident bien dans les situations de gueule de bois légère à modérée. Si l’état de la personne est grave, il est recommandé de ne pas se soigner soi-même à domicile et d’aller à l’hôpital.

En règle générale, pour soulager les symptômes et accélérer le processus d’élimination des toxines, les médecins mettent une intraveineuse et prescrivent des médicaments diurétiques qui aident à éliminer les toxines par les reins.

Le foie humain fonctionne comme un filtre qui nettoie le corps des substances nocives et toxiques. La consommation excessive d’alcool affecte négativement le fonctionnement de cet organe et expose la personne alcoolique à un risque de cirrhose du foie.

Par conséquent, il est nécessaire d’effectuer un traitement compétent afin de restaurer ses fonctions et de réduire la probabilité de conséquences à long terme.

Le foie doit être traité par un médecin qui sélectionne correctement la combinaison de médicaments, de régime et recommandera d’autres méthodes.

Thérapie médicale :

Les médicaments visent à stimuler la sécrétion de la bile, la formation de jeunes cellules saines et à améliorer la microcirculation sanguine.

Mais au stade initial du nettoyage, il est nécessaire de prendre des entérosorbants, ce sont des médicaments qui assurent l’élimination des substances nocives du corps, y compris des tissus hépatiques.

De plus, de nombreux médicaments sont directement impliqués dans la restauration des hépatocytes. Ce groupe de médicaments est appelé hépatoprotecteurs, capables de soutenir les fonctions du foie, de le protéger des effets nocifs et d’accélérer la régénération. Ils comprennent :

  • Des phospholipides essentiels : le mécanisme de leur action est de restaurer les membranes cellulaires des hépatocytes.
  • Des préparations synthétiques d’acide ursodésoxycholique : ils agissent sur les membranes des hépatocytes et des cellules des voies biliaires, stimulent la production de bile, normalisent le taux de cholestérol sanguin et régulent le métabolisme des lipides.
  • Des acides aminés dont le principal est l’ademetionine : il favorise la régénération des hépatocytes de l’intérieur, participe aux réactions pour restaurer la structure et la fonction des cellules hépatiques, l’aide à éliminer les toxines, a une activité antioxydante, a un effet cholérétique et inhibe le développement de la fibrose.

Thérapie diététique :

La thérapie diététique joue un rôle important dans la régénération du foie. Les aliments doivent être riches en vitamines et en protéines, faciles à digérer, afin de ne pas alourdir le foie. Du régime alimentaire du patient doit être exclu :

  • Des viandes fumées.
  • Des aliments gras et salés.
  • Des boissons contenant de la caféine.
  • Des aliments en conserve.
  • Des champignons, des légumineuses.
  • Des pâtisseries sucrées, des glaces.

Il est recommandé de fractionner la nourriture en petites portions. De plus, les aliments doivent être légers, contenir des antioxydants, des vitamines. La nourriture doit être bouillie, cuite à la vapeur, mijotée, cuite au four. Il est conseillé d’ajouter à l’alimentation :

  • Des viandes maigres bouillies : dinde, lapin, bœuf, filet de poulet.
  • Des poissons marins contenant des acides gras.
  • Des céréales riches en glucides (sarrasin, flocons d’avoine, blé).
  • Des légumes et fruits, jus fraîchement pressés.
  • Des pâtes de blé dur.
  • Des produits laitiers.

Suivre un mode de vie sain :

Le respect du régime est l’une des conditions qui aideront une personne, après une utilisation prolongée de boissons contenant de l’alcool, à se mettre en ordre.

Il est recommandé de suivre une routine quotidienne spéciale non seulement pour les alcooliques passionnés, mais également pour les adultes souffrant de stress et de tension nerveuse.

Toute personne intéressée par le maintien de la santé pourra observer des habitudes simples :

  • Une activité physique modérée.
  • Un sommeil complet.
  • Des bains et saunas.

1er jour :

La première chose à laquelle une personne qui arrête de boire devra faire face est un syndrome de sevrage dont les symptômes comprennent : nausées, constipation ou diarrhée, étourdissements, maux de tête, tremblements des mains, fièvre et sautes d’humeur.

2ème jour :

Les signes du syndrome de sevrage alcoolique sont légèrement atténués, par rapport au premier jour. Mais le corps subit toujours un processus actif de désintoxication per l’élimination des produits de désintégration de l’alcool éthylique qui peut être accompagné de douleurs abdominales.

Une personne qui a commencé à lutter contre la dépendance devient irritable, parfois agressive, souffre d’insomnie ou de cauchemars. À ce moment, il peut y avoir une anxiété sévère et une peur panique.

3ème jour :

Le corps commence sa récupération. Le bien-être physique s’améliore. Mais le psychisme est encore « à la limite ». Même le bruit d’un robinet qui goutte peut agacer un toxicomane. Les sautes d’humeur provoquent des maux de tête et des accès d’agressivité. Le sommeil est toujours brisé.

4 – 5ème jour :

Le syndrome de sevrage chez les toxicomanes renonce presque complètement. Une personne qui arrête de boire développe un appétit. Mais les gros repas peuvent causer des nausées et des problèmes de selles.

6 – 8ème jour :

Son état mental s’améliore significativement, le sommeil se normalise. Une personne commence à dormir plus profondément, ce qui signifie qu’elle se sent beaucoup plus épanouie qu’avant.

Une poussée d’énergie donne souvent envie de faire enfin du sport. Le teint de la peau s’améliore et les mains cessent de trembler, le travail du tractus gastro-intestinal se normalise.

2 semaines :

Au cours de la semaine suivante, il y a une restauration des processus de pensée, la conscience devient plus claire, la confusion dans les pensées disparaît enfin.

Les médecins notent que 2 semaines après le rejet complet de l’alcool, la fréquence cardiaque et la pression reviennent à la normale, l’essoufflement disparaît et la respiration est rétablie. Une personne qui a arrêté de boire peut prendre du poids pendant cette période.

1 mois :

À la fin du premier mois suivant l’arrêt de l’alcool, le corps élimine les produits de désintégration de l’alcool éthylique. Cependant, l’état psychologique peut être difficile : en règle générale, une personne est encore triste et déprimée et c’est le stress et le risque de développer une dépression.

D’une part, une personne comprend qu’elle se sentait mieux, et qu’elle a enduré de fortes douleurs, mais l’envie ne lui permet pas de lâcher complètement l’alcool. D’où les sautes d’humeur, l’irritabilité accrue.

Cependant, la condition physique s’améliore, les dents blanchissent, le gonflement du visage et des membres disparaît, les cernes sous les yeux disparaissent. Le tremblement des mains, s’il était présent auparavant, ne dérange plus. Au cours du premier mois et des mois suivants après l’arrêt de l’alcool, les fonctions hépatiques sont activement restaurées.

3 mois :

Pour ceux qui arrêtent de boire, l’immunité commence à fonctionner. La personne est en bonne santé et énergique. Il a déjà appris à passer son temps libre sans alcool, ayant trouvé une activité intéressante.

Même une longue période d’abstinence ne garantit pas qu’une personne ne s’effondrera pas lorsqu’elle recommencera à boire de l’alcool. Le risque de rechute est encore très élevé. Seule la volonté aidera à tenir le coup.

6 mois :

Pendant cette période, les personnes trouvent généralement des passe-temps. Cela aide à ne pas penser à l’alcool, à profiter de la vie.

1 an :

L’état physique et émotionnel est stable. Une personne se rend compte que la vie sans alcool est belle, communique activement avec ses amis et sa famille, cherche des objectifs dans la vie.

Après un long refus de l’alcool, le foie et les reins sont complètement restaurés, si aucune pathologie grave des organes n’a été diagnostiquée auparavant.

Se débarrasser de la dépendance à l’alcool est un long chemin qui peut s’accompagner de nombreuses rechutes. C’est un véritable test de volonté et d’endurance. Mais en récompense, vous bénéficiez de tous les avantages d’une vie sobre.

FAQs

Une méthode originale

un concept réussi et éprouvé axé sur les causes sous-jacentes
1 - UN SEUL CLIENT À LA FOIS
2 - VIE PRIVÉE ET DISCRÉTION
3 - VÉRIFICATION COMPLÈTE
4 - PROGRAMME SUR MESURE TRAITANT LES CAUSES FONDAMENTALES
5 - RESTAURATION BIOCHIMIQUE
6 - APPROCHE HOLISTIQUE
7 - LES DERNIÈRES THÉRAPIES BASÉES SUR LA TECHNOLOGIE
8 - CONSEILLER EN RÉSIDENCE 24/7
9 - ÉTABLISSEMENT PRIVÉ DE LUXE
10 - CHEF PERSONNEL ET RÉGIME ALIMENTAIRE

APPROCHE DURABLE

0 Avant

Envoyer une demande d'admission

0 Avant

Définir les objectifs de traitement

1 semaine

Évaluations complètes et désintoxication

1-4 semaine

Thérapie physique et mentale en cours

4 semaine

Thérapie familiale

5-8 semaine

Suivi

12+ semaine

Visite de remise à niveau

Accréditations & Médias

 
AMF
British Psychology Society
PsychologyTimes
COMIB
COPAO
EMDR
EPA
FMH
ifaf
Institute de terapia neural
MEG
NeuroCademy
Neurocare
OGVT
pro mesotherapie
Psychreg
red GDPS
WPA
SFGU
SEMES
SMGP
Somatic Experience
ssaamp
TAA
SSP
DeluxeMallorca
BusinessInsider
ProSieben
Sat1
Focus
Taff
Techtimes
HighLife
Views
abcMallorca
LuxuryLife