6 Minutes

Édité et examiné cliniquement par THE BALANCE Équipe
Fait vérifié

Qu’y a-t-il de plus désagréable qu’une forme d’anxiété intense qui se traduit par une crise de panique ou une crise d’angoisse ? Parfois confondus, ces malaises sont pourtant bien différents quant à leur définition et contexte. Quelle différence entre une crise de panique et une crise d’angoisse ? Cet article vous apportera toutes les réponses relatives à ce sujet.

Brève définition

Souvent définis en tant que trouble d’anxiété, ce type de crises évoque néanmoins des caractéristiques spécifiques. En effet, une crise d’angoisse peut être considérée comme une « peur consciente » capable de déclencher de lourdes manifestations physiques.

À quoi ressemble une crise d’angoisse ?

Les manifestations d’une crise d’angoisse sont souvent brutales et non-négligeables. Plusieurs situations peuvent être évoquées selon l’individu et la nature de cette crise :

  • Difficultés respiratoires (l’utilisation d’un sac est préconisée dans de telles situations afin de limiter les symptômes)
  • Des gènes et douleurs thoraciques (comparables aux ressentis provoqués par un pneumothorax)
  • Des picotements localisés au bout des doigts
  • Des tremblements incontrôlables
  • Des envies de vomir soudaines
  • Une sudation inhabituelle
  • Une accélération cardiaque considérable

Quels peuvent être les risques ?

Une crise d’angoisse peut provoquer de véritables malaises… Et ceux-ci seront accentués si la crise intervient en public. En effet, il n’est pas rare qu’un tel trouble subvienne au quotidien face à une situation donnée où une phobie sociale sera parfois développée. De même, expérimenter des difficultés respiratoires ou ressentir une accélération cardiaque engendrera parfois des risques inquiétants. Adopter les bons réflexes en cas de crise d’angoisse est donc essentiel pour limiter ces risques et préserver votre bien-être.

En général, une crise d’angoisse (« moyenne » ou aigue) durera une trentaine de minutes et n’excédera que très rarement les 60 minutes. En sondant les personnes concernées par ces troubles, certaines d’entre elles rapportent des symptômes bien plus longs. Comment expliquer une crise d’angoisse qui dure plusieurs jours ? En pratique, de telles crises ne peuvent être constatées pendant plusieurs jours. Cependant, un état de choc provoquant un stress important peut laisser penser qu’une crise perdure… Ce qui n’est finalement pas le cas sur le plan physique et mental.

En considérant les explications citées précédemment, vous pourriez vous poser une question pertinente : qu’en est-il à propos des crises d’angoisse aigues ? Ces troubles d’anxiété interviennent avec une brutalité bien plus importante. Toutefois, ceux-ci disparaissent relativement rapidement. En effet, une crise d’angoisse aigue provoque de lourdes manifestations synonymes de fatigue mentale et physique après seulement quelques minutes. Ces sensations favorisent alors une décroissance des symptômes.

Dans de rares cas, certains individus sujets à une crise d’angoisse aigue subiront une hospitalisation après avoir expérimenté des symptômes difficiles. 

Les crises d’angoisse le soir sont des névroses également rapportées par de nombreux internautes. Cependant, si les crises d’angoisse en pleine journée font référence à une peur consciente, ces troubles reposent néanmoins sur des facteurs différents. En effet, une crise d’angoisse le soir peut subvenir sans aucune relation directe avec une phobie. Cependant, un stress trop important peut parfois expliquer de telles situations.

La médecine définis une crise d’angoisse en tant qu’affection multifactorielle. Ce terme désigne donc divers facteurs. Malheureusement, les crises d’angoisse le soir soulèvent une problématique de taille : la récurrence. En effet, après avoir expérimenté une ou plusieurs de ces crises, un individu pourrait inscrire un schéma négatif associé au sommeil. Le coucher devient alors une période difficile et négative et favorise inévitablement de nouveaux troubles d’anxiété… Un véritable cercle vicieux.

Si quelques différences seront citées par les professionnels du monde médical, les crises d’angoisse et les crises de spasmophilie sont néanmoins causées par des facteurs similaires, à savoir le stress ou la peur de subir une situation spécifique. De même, les symptômes ressentis seront similaires. Difficile donc de différencier ces 2 types de troubles.

Brève définition

Une crise de panique est un trouble d’anxiété qui affecte 13,8 % des Français. Bien entendu, cette statistique évoque une ou plusieurs manifestations durant une période spécifique. Brièvement, une crise de panique fait référence à une peur profonde et inconsciente. Ce sentiment développe alors un profond mal-être qui, après quelques instants, favorise des troubles parfois impressionnants. 

Quelles peuvent être les origines d’une crise de panique ?

Les phobies sont très souvent les causes relatives aux crises de paniques. Bien entendu, la peur de subir une crise d’angoisse peut être également considérée. Cependant, d’autres situations seront également évoquées selon le contexte (agoraphobie, émétophobie, aérophobie…). Enfin, un stress trop important et inhabituel peut provoquer une crise de panique.

Comment se manifeste une crise de panique ?

Les symptômes d’une crise de panique peuvent être variés et dépendront de l’intensité du malaise. Ainsi, un individu pourra parfois expérimenter des manifestations bien plus prononcées d’une crise de panique à l’autre. À ce titre, le contexte du trouble sera un facteur déterminant. De telles manifestations feront référence à :

  • Des sensations de vertige
  • Une instabilité inhabituelle sur le plan psychologique
  • Un pouvoir de réflexion lourdement affecté
  • Des symptômes comparables à des baisses de tension (sensations d’évanouissements)
  • Des bouffées de chaleur
  • Des symptômes de déréalisation (détachement de soi)

Les risques associés à une crise de panique dépendront du contexte. En effet, de simples sensations de vertige deviendront non-négligeables lors d’un trajet en voiture, par exemple. En d’autres mots, les crises de panique peuvent affecter considérablement le bien-être d’un individu, et parfois même limiter ses activités par peur de manifester de tels troubles.  

Comment de temps dure une crise de panique ?

Une crise de panique n’est pas destinée à se manifester lors d’une longue période. Tout comme les crises d’angoisse, ce trouble durera souvent une trentaine de minutes. Toutefois, certains individus rapporteront parfois qu’une heure (et parfois plus) fut nécessaire pour calmer ce trouble et retrouver une parfaite maîtrise de soi. Le contexte et l’état de santé de l’individu concerné seront les principaux facteurs liés à la durée d’une crise de panique.

Le conscient et l’inconscient

La principale différence entre une crise d’angoisse et une crise de panique repose sur la nature du trouble. En effet, une crise d’angoisse évoquera une peur (phobie) consciente. La survenue d’une situation sera donc déterminante. En revanche, une crise de panique peut être consciente ou inconsciente.

Une crise d’angoisse peut provoquer une crise de panique

Il n’est pas rare qu’une crise d’angoisse puisse provoquer en quelques minutes une crise de panique. Malheureusement, ce schéma « à effet boule de neige » sera très difficile à gérer sans aucune aide externe ou sans adopter les bons réflexes.

Une crise d’angoisse aigue est une crise de panique

Par définition, une crise d’angoisse aigue peut être considérée comme une crise de panique. En d’autres mots, l’intensité des ressentis et les symptômes provoqués pourront définir la nature de votre trouble.

Le sentiment de gêne face aux autres

Qu’il soit question de crises d’angoisse ou de panique, ces troubles sont souvent considérés comme des manifestations gênantes. Pourtant extérioriser et discuter à propos de ces manifestations sont de véritables « pas en avant » pour limiter le stress en société et donc, par définition, l’apparition de tels troubles.

Des troubles difficilement prévisibles

Vous pourriez éviter les rassemblements, les jeux à sensation ou d’autres contextes. Cependant, les crises d’angoisse ou de panique restent difficilement prévisibles. Une nouvelle fois, se familiariser avec certaines solutions efficaces et les bons réflexes est indispensable pour réagir rapidement face à ces crises.

Des troubles non-négligeables

Expérimenter une première crise d’angoisse ou de panique peut être traumatisant. Paradoxalement, la répétition de tels troubles inspirera parfois une simple « habitude ». Pourtant, les symptômes provoqués ne peuvent être négligés et pourraient vous exposer indirectement à des risques considérables. Par ailleurs, contrairement à certaines idées reçues, des solutions réellement efficaces peuvent limiter considérablement l’apparition de ces crises… Pourquoi s’en priver ?

Une méthode originale

un concept réussi et éprouvé axé sur les causes sous-jacentes
1 - UN SEUL CLIENT À LA FOIS
2 - VIE PRIVÉE ET DISCRÉTION
3 - VÉRIFICATION COMPLÈTE
4 - PROGRAMME SUR MESURE TRAITANT LES CAUSES FONDAMENTALES
5 - RESTAURATION BIOCHIMIQUE
6 - APPROCHE HOLISTIQUE
7 - LES DERNIÈRES THÉRAPIES BASÉES SUR LA TECHNOLOGIE
8 - CONSEILLER EN RÉSIDENCE 24/7
9 - ÉTABLISSEMENT PRIVÉ DE LUXE
10 - CHEF PERSONNEL ET RÉGIME ALIMENTAIRE

APPROCHE DURABLE

0 Avant

Envoyer une demande d'admission

0 Avant

Définir les objectifs de traitement

1 semaine

Évaluations complètes et désintoxication

1-4 semaine

Thérapie physique et mentale en cours

4 semaine

Thérapie familiale

5-8 semaine

Suivi

12+ semaine

Visite de remise à niveau

Accreditations & Media