9 Minutes

Édité et examiné cliniquement par THE BALANCE Équipe
Fait vérifié

Au cours de la dernière décennie, Internet est devenu une partie intégrante de la vie de la majorité de la population. Aujourd’hui, toute personne moderne visite Internet au moins une fois par jour pour communiquer, travailler ou simplement rechercher les informations nécessaires.

Sans aucun doute, Internet revêt une grande importance dans le monde moderne et est d’un grand bénéfice pour l’humanité : en tant que source inépuisable d’informations, moyen abordable d’acquérir des compétences et des connaissances, en tant qu’assistant indispensable dans le travail et les affaires, comme un lieu de rencontre et un moyen de rester en contact.

Cependant, les experts parlent de l’émergence du syndrome dit de la « dépendance à Internet » ou la cyberdépendance, lorsqu’une personne est « absorbée » par l’information, les jeux et d’autres types d’activités informatiques et par conséquent perd le sens du temps réel.

La cyberdépendance ou la cyberaddiction (addiction ou dépendance à Internet) est une forme de trouble mental qui s’accompagne de nombreuses réactions comportementales problématiques et consiste en une perte de contrôle d’une personne sur elle-même et une incapacité à quitter le réseau à temps.

Le désir d’être sur Internet devient constant et incontrôlable, parfois un toxicomane passe des semaines devant l’ordinateur, donnant même des heures de sommeil pour se connecter à Internet.

Les adolescents sont les plus sensibles à la dépendance, et c’est l’un des problèmes les plus importants de notre époque.

Les psychologues identifient cinq principaux types de dépendance à Internet :

Dépendance à la navigation sur le Web :

Ce type fait référence à la recherche non systématique et continue de flux d’informations. Lorsqu’il visite un site pour obtenir des données sur un sujet précis, au bout d’un moment l’attention de l’utilisateur bascule et il se retrouve sur une ressource extérieure.

Ce comportement entraîne une baisse de productivité, une surcharge d’informations inutiles, une incapacité à plonger profondément dans l’étude d’un sujet. La principale raison réside dans la relecture chaotique des avis, articles, forums et commentaires.

Dépendance à la communication en ligne :

Cela se traduit par un nombre excessif d’amis sur les réseaux sociaux, une communication constante sur les forums, les chats, de gros volumes de correspondance. Contrairement aux utilisateurs ordinaires de l’espace virtuel, les toxicomanes essaient constamment d’élargir leur cercle social, de suivre le nombre d’abonnés, de faire de nouvelles connaissances chaque jour.

Dépendance au jeu :

Habituellement caractérisé par une passion obsessionnelle pour les jeux en ligne en réseau. Pour certains joueurs, les tournois deviennent une manie par manque de passe-temps, l’ennui, le désir d’augmenter l’estime de soi en recevant des prix virtuels ou réels, des places d’honneur.

La dépendance au jeu, aux tirages au sort, aux loteries, aux casinos en ligne :

Cette addiction apparaît généralement en raison de problèmes financiers ou d’une soif d’émotions vives. C’est le type de dépendance le plus dangereux. En effet, le sentiment d’excitation et la proximité des gains poussent encore plus activement le joueur à placer des paris, à reconstituer le solde du compte de jeu.

L’addiction cybersexuelle :

Il s’exprime par la visite de sites pornographiques, le visionnage de vidéos et de photos de contenu sexuel, la communication en ligne avec l’échange de détails intimes, la soif de cybersexe. Une telle dépendance peut entraîner des troubles sexuels, la fertilité ou l’impuissance dans le futur.

Les psychologues identifient plusieurs raisons de la cyberdépendance des gens :

Éviter un contrôle parental excessif :

Internet devient le seul endroit sûr où il n’y a pas d’interdits, de reproches et de moralisation.

Un manque d’attention :

En présence du manque d’attention, la personne essaie de reprendre confiance dans la communication, de trouver des personnes partageant les mêmes idées. C’est sur Internet qu’elle essaie de trouver de nouveaux amis avec qui parler, discuter, obtenir l’approbation et le soutien.

La timidité :

Dans le monde virtuel, il est beaucoup plus facile d’essayer une nouvelle image, de créer un personnage de jeu, de changer d’apparence et de se faire passer pour un enfant de parents riches.

L’agressivité des pairs :

Dans ce cas, l’adolescent a peur d’avouer à ses parents des violences psychologiques ou physiques, mais le désir de trouver du soutien le fait plonger dans le monde virtuel.

Plusieurs signes déterminent la dépendance à Internet. Une personne est susceptible d’être accro à Internet si elle :

  • Elle éprouve de la joie à chaque fois qu’elle passe sur Internet.  
  • Rencontre rarement des amis, dont le nombre diminue progressivement avec le temps.
  • Surveille régulièrement les mises à jour sur les sites pendant la journée et ajoute des commentaires, vérifie le courrier et d’autres ressources.
  • Peut discuter sans fin de sujets et d’opportunités de réseau d’Internet même avec des personnes ignorantes.
  • Ne sais pas combien de temps il reste sur Internet.
  • Étant en ligne, elle ignore les responsabilités familiales et professionnelles, la vie sociale, les activités scientifiques ou l’état de santé.
  • Lit sur Internet même les informations qui ne sont pas nécessaires.
  • Visite de nombreux sites sans but précis.
  • Mange devant l’écran, ou néglige et saute souvent des repas avec la famille.
  • Dépense des sommes importantes pour des jeux, des programmes ou d’autres fonctionnalités informatiques.
  • Psychologiquement instable, irritable, agressif, il dort mal et ne suit pas le régime (surtout après avoir lu des nouvelles ou des commentaires négatifs).
  • Ressent un mal de tête, une fatigue oculaire, une baisse d’humeur,  des douleurs articulaires dues à une position assise prolongée devant l’écran.
  • Refuse le divertissement dans la vraie vie.
  • Ne prend pas soin de son apparence et de sa propreté.
  • Ressent de plus en plus le mécontentement des proches face à leur comportement.
  • Perdre le sens et la notion du temps en ligne.
  • Réduire le sommeil afin de pouvoir être sur Internet.
  • Aller en ligne pour s’éloigner des problèmes ou pour engourdir les sentiments d’impuissance, de culpabilité, d’anxiété ou d’accablement.
  • Entrée « secrète » sur Internet lors de l’absence d’autres membres de la famille, accompagnée d’un sentiment de soulagement ou de culpabilité.

La dépendance à Internet équivaut à une dépendance à l’alcool et à la drogue, c’est pour cela que la cyberdépendance est un problème qui ne peut pas être négligé.

La cyberdépendance provoque plusieurs conséquences néfastes sur la santé, la vie et l’environnement de la personne dépendante, on cite notamment :

Inaptitude à s’intégrer et à vivre en groupe :

Être en ligne, dans le monde virtuel, régulièrement peut amener une personne à simplement oublier comment communiquer dans la vraie vie. C’est bien que cela donne l’occasion de parler par un contact vidéo avec des proches d’autres villes, mais les mots et les sourires sur les écrans de téléphone ne remplaceront jamais les câlins et les émotions en direct.

Perte des capacités cognitives :

La capacité de stocker toutes les informations nécessaires sur Internet oblige notre mémoire, notre réflexion et notre intellect à se reposer, ce qui diminue les capacités du cerveau à se concentrer ailleurs de l’Internet.

Troubles de sommeil et cauchemars :

Lorsque le cerveau est surchargé d’informations, il est difficile de se détendre, de se calmer, de s’endormir, de mauvais rêves surviennent pendant le sommeil. Une insomnie est une conséquence nette d’une perte de temps derrière les écrans.

Troubles de l’alimentation :

Souvent, une personne ne peut pas être distraite d’un film ou d’une communication, même pour déjeuner. Et cela se passe dans l’autre sens : il est tellement absorbé par ce qui se passe dans le virtuel qu’il mange tout directement sur l’ordinateur, perdant le contrôle de lui-même et de la quantité de nourriture consommée.

L’apparition de maladies :

Un mode de vie sédentaire en soi est très nocif et entraîne des conséquences dangereuses sur la santé, telles que l’affaiblissement des muscles, diverses maladies de la colonne vertébrale et des articulations (scoliose, ostéochondrose, arthrose, etc.), des pathologies cardiovasculaires (tachycardie, arythmies, hypertension artérielle, varices des membres inférieurs, etc.), dommages aux troncs nerveux de la main associés à une tension musculaire prolongée, mal au dos

De plus, de nombreuses heures à regarder un écran de smartphone ajouteront une vision gâtée à l’ensemble de ces maladies.

Problèmes de famille :

La dépendance à Internet peut perturber les relations au sein de la famille (entre parents et enfants, ainsi qu’entre conjoints). Donc, il est peu probable que les membres de la famille aiment que la personne dépendante regarde sans fin les photos et les textes d’autres personnes sur les réseaux sociaux, et préfèrent passer de longues heures à Internet au lieu de communiquer avec eux et échanger sur les affaires familiales quotidiennes.

La dépendance à Internet est aujourd’hui un problème mondial. Les dommages physiques à la santé de la cyberaddiction ne sont pas aussi évidents que la cirrhose du foie avec l’alcoolisme ou un risque élevé d’accident vasculaire cérébral avec la consommation de cocaïne. Les risques pour la santé associés à l’utilisation d’Internet sont minimes, mais perceptibles.

Le meilleur moyen  de vaincre cette addiction est d’apprendre à aimer la vie, à prendre soin de soi, à trouver son truc préféré. Des choses merveilleuses se passent autour de nous, alors que nous jouons à des jeux stupides qui non seulement ne nous donnent pas d’avenir, mais ils le nous enlèvent.

FAQs

Une méthode originale

un concept réussi et éprouvé axé sur les causes sous-jacentes
1 - UN SEUL CLIENT À LA FOIS
2 - VIE PRIVÉE ET DISCRÉTION
3 - VÉRIFICATION COMPLÈTE
4 - PROGRAMME SUR MESURE TRAITANT LES CAUSES FONDAMENTALES
5 - RESTAURATION BIOCHIMIQUE
6 - APPROCHE HOLISTIQUE
7 - LES DERNIÈRES THÉRAPIES BASÉES SUR LA TECHNOLOGIE
8 - CONSEILLER EN RÉSIDENCE 24/7
9 - ÉTABLISSEMENT PRIVÉ DE LUXE
10 - CHEF PERSONNEL ET RÉGIME ALIMENTAIRE

APPROCHE DURABLE

0 Avant

Envoyer une demande d'admission

0 Avant

Définir les objectifs de traitement

1 semaine

Évaluations complètes et désintoxication

1-4 semaine

Thérapie physique et mentale en cours

4 semaine

Thérapie familiale

5-8 semaine

Suivi

12+ semaine

Visite de remise à niveau

Accréditations & Médias

 
AMF
British Psychology Society
PsychologyTimes
COMIB
COPAO
EMDR
EPA
FMH
ifaf
Institute de terapia neural
MEG
NeuroCademy
Neurocare
OGVT
pro mesotherapie
Psychreg
red GDPS
WPA
SFGU
SEMES
SMGP
Somatic Experience
ssaamp
TAA
SSP
DeluxeMallorca
BusinessInsider
ProSieben
Sat1
Focus
Taff
Techtimes
HighLife
Views
abcMallorca
LuxuryLife