EXPERTISE MÉDICALE SUISSE: ZURICH, MAJORQUE, LONDRES, NEW YORK

10 Minutes

Édité et examiné cliniquement par THE BALANCE Équipe
Fait vérifié

Dans le contexte du mode de vie contemporain et l’abondance d’informations négatives, il devient extrêmement difficile d’éviter le stress et l’épuisement émotionnel. Cette situation s’aggrave encore lorsque la fatigue s’accumule et commence à s’installer presque en permanence, au lieu de se limiter à la fin d’une journée ou d’une semaine de travail. Cela indique qu’il est essentiel d’être attentif aux signaux d’alarme que le corps émet.

Le syndrome de fatigue chronique entraîne une diminution significative de la qualité de vie, pouvant parfois rendre difficile même le simple fait de sortir du lit. Cependant, comprendre les raisons sous-jacentes de cette situation peut s’avérer complexe.

La fatigue se manifeste par une sensation constante et contraignante d’épuisement. Elle se caractérise par une lassitude inexplicable, persistante et récurrente, ressemblant aux sensations que l’on éprouve en cas de grippe ou après de nombreuses nuits sans sommeil.

Les personnes atteintes de fatigue chronique ou de syndrome d’intolérance systémique à l’effort peuvent se réveiller le matin en ayant l’impression de ne pas avoir récupéré de leur sommeil, ce qui peut les empêcher de fonctionner au travail ou d’être productives à la maison. Parfois, elles se sentent trop épuisées pour gérer même les tâches quotidiennes essentielles (1).

La fatigue intense peut se manifester brusquement et persister pendant de nombreuses années. Il convient de noter que cette condition affecte davantage les femmes que les hommes. La fatigue peut être temporaire ou devenir une affection chronique, persistant pendant une période de six mois ou plus.

La fatigue psychologique est une expérience complexe et subjective qui transcende la simple sensation de fatigue. Elle englobe une gamme étendue de sensations désagréables qui se manifestent non seulement dans le corps, mais aussi dans l’esprit (2).

Cette fatigue va au-delà de la simple lassitude physique pour créer un état général implacable qui peut considérablement entraver le fonctionnement global de l’individu.

La fatigue intense est souvent accompagnée de nombreux symptômes (3), tels que :

  • Une baisse de moral et un manque d’intérêt pour les activités que vous appréciez auparavant.
  • Des difficultés à maintenir la concentration ou à rester attentif.
  • Une diminution significative de l’énergie et de la motivation.
  • Une prise de décision et un jugement altérés.
  • Des sentiments de nervosité, d’anxiété et d’irritabilité.
  • Des hallucinations.
  • Des sensations de douleur et de faiblesse musculaires.
  • Des yeux fatigués.
  • Des maux de tête.
  • Des vertiges.
  • Une perte d’appétit.
  • Des troubles de la vision.
  • Des jambes lourdes.
  • Une fatigue générale dans tout le corps.
  • Des épaules raides.
  • Un sentiment de malaise ou d’inconfort.
  • De l’ennui.
  • De l’impatience.

La fatigue est une sensation relativement subjective et ardue à quantifier. Elle peut être naturelle lorsque quelqu’un a été impliqué dans un travail intense, que ce soit sur le plan physique ou mental (4). Néanmoins, d’autres facteurs peuvent également la provoquer.

Parmi les causes de la fatigue, on peut citer :

Les causes courantes de fatigue chronique :

  • L’abus chronique d’alcool (5).
  • Une alimentation déséquilibrée.
  • Dormir moins de 7 à 9 heures par jour (6).
  • Un mode de vie passif sédentaire.
  • Les maladies aiguës et chroniques, telles que : l’anémie, les pathologies oncologiques, les maladies cardiaques et pulmonaires, les maladies auto-immunes, etc.
  • La prise de certains médicaments, notamment : les anxiolytiques, les benzodiazépines, les bêta-bloquants, les sédatifs-hypnotiques, les antipsychotiques, les anticonvulsivants, les opioïdes, etc.
  • La carence en vitamines notamment D (7), B12.

Les causes génétiques :

Il existe une prédisposition génétique chez certaines personnes au syndrome de fatigue chronique. En général, cela se manifeste lorsque l’un des parents biologiques a également été touché par une problématique similaire.

Les scientifiques pensent que cette affinité se trouve dans les gènes qui régulent le fonctionnement de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien, du système immunitaire et des processus énergétiques au niveau cellulaire (8).

En fait, cet axe est chargé de la réponse du corps au stress, et ces trois composantes sont étroitement interconnectées, nécessitant un fonctionnement harmonieux. Par conséquent, si l’une d’entre elles dysfonctionne, cela peut perturber l’ensemble du système et potentiellement entraîner des problèmes tels que la dépression, les troubles anxieux, voire une fatigue excessive.

Les maladies infectieuses :

La fatigue chronique présente des similitudes avec la fatigue induite par une grippe ou un rhume prolongé. C’est pourquoi les scientifiques estiment que des virus et d’autres agents pathogènes pourraient être responsables du développement de la fatigue.

Par conséquent, certaines personnes ayant souffert d’infections telles que la mononucléose infectieuse provoquée par le virus d’Epstein-Barr, des infections virales de type herpès, la maladie de Lyme, le COVID-19 rapportent une persistance de la fatigue même après la guérison de la maladie (9).

Les troubles du système immunitaire :

La plupart des patients atteints du syndrome de fatigue chronique ne présentent pas de maladies auto-immunes ni de conditions graves telles que le VIH, qui affectent le système immunitaire. De plus, certaines personnes atteintes de la fatigue chronique avaient déjà reçu un diagnostic d’allergies, une perturbation courante du système immunitaire (10).

On suppose que les allergies et d’autres dysfonctionnements du système immunitaire épuisent les réserves d’énergie des cellules, notamment l’adénosine triphosphate (ATP), privant ainsi le corps de son carburant. De plus, certaines personnes atteintes de la fatigue ont des cellules T immunitaires hyperactives, qui jouent un rôle dans la lutte contre les infections.

Le stress oxydatif :

Le stress oxydatif est une condition dans laquelle le corps accumule un excès de radicaux libres, des molécules qui manquent d’un électron et qui entraînent l’oxydation et la mort des cellules. On suppose que le stress oxydatif est lié aux « centrales énergétiques » des cellules, à savoir les mitochondries. Leur rôle principal consiste à fournir de l’énergie aux cellules, mais elles servent également de source d’un type de radical libre responsable du stress oxydatif (11).

Lorsque la fonction mitochondriale est perturbée, cela entraîne un déséquilibre dans l’organisme, ce qui provoque l’oxydation et la mort des cellules. En conséquence, la personne éprouve de la fatigue.

Des perturbations du cerveau :

L’une des hypothèses concernant l’origine de la fatigue chronique est une perturbation de l’équilibre entre les hormones du bonheur, à savoir la sérotonine et la dopamine, dans le cerveau. Ces hormones jouent un rôle dans la régulation de l’humeur, mais leur bon fonctionnement nécessite un équilibre. Lorsque cet équilibre est perturbé, cela peut entraîner une fatigue sans raison (12).

Une autre hypothèse plausible est liée à une activité mentale prolongée et épuisante, au cours de laquelle le glutamate, une substance potentiellement nocive pour les cellules nerveuses, s’accumule dans le cerveau. Les chercheurs estiment que la fatigue rapide pourrait s’expliquer par la nécessité pour le cerveau de ralentir son activité afin de se débarrasser rapidement de l’excès de glutamate accumulé.

La fatigue peut être un symptôme associé à une vaste gamme de maladies et de troubles qui affectent différentes parties de votre organisme.

Parmi les causes les plus fréquentes de la fatigue, on peut citer :

Les maladies infectieuses :

Plusieurs infections peuvent entraîner de la fatigue, parmi lesquelles figurent le VIH, le Covid-19, la grippe, la pneumonie, la maladie de lyme, etc.

Les troubles cardiaques et pulmonaires :

La fatigue est fréquemment un symptôme associé aux affections cardiovasculaires et pulmonaires, parmi lesquelles on peut citer : le syndrome de tachycardie orthostatique posturale (13), la maladie pulmonaire obstructive chronique, les maladies cardiaques, l’insuffisance cardiaque congestive, etc.

Les maladies immunitaires :

La fatigue est un symptôme observé dans de nombreuses maladies auto-immunes, parmi lesquelles on peut citer : la polyarthrite rhumatoïde (14), la sclérose en plaques, le lupus, le syndrome de Gougerot-Sjögren, le diabète de type 1, etc.

Les maladies mentales :

Les problèmes de santé mentale peuvent engendrer une fatigue qui rend l’accomplissement des activités quotidiennes ardu, voire impossible. Ces troubles peuvent englober : la dépression (15), l’anxiété, le trouble de stress post-traumatique, etc.

Les troubles hormonaux :

Les déséquilibres hormonaux peuvent entraîner de la fatigue. Les troubles liés au système endocrinien, qui est responsable de la production d’hormones dans le corps, peuvent être à l’origine de cet épuisement. Par exemple, l’hypothyroïdie est souvent une cause fréquente de fatigue (16).

Les troubles alimentaires :

Des problèmes liés au poids et des troubles alimentaires peuvent engendrer de la fatigue ainsi qu’une variété d’autres symptômes. Parmi ces symptômes, on peut citer : la boulimie, l’anorexie (17), le poids insuffisant, l’obésité, etc.

Les carences :

L’anémie ainsi que d’autres carences en vitamines (telles que la vitamine D ou la vitamine B12) sont fréquemment à l’origine de la fatigue. La déshydratation peut également entraîner de la fatigue, car le corps a besoin d’une quantité adéquate de liquides pour son bon fonctionnement.

Autres maladies :

Certaines maladies chroniques peuvent entraîner une fatigue sévère et persistante. Parmi celles-ci, on peut citer : le diabète de type 2, la fibromyalgie (18), le cancer, les affections rénales, le syndrome de fatigue chronique, également connu sous le nom d’encéphalomyélite myalgique, etc.

Bien que ses causes exactes de la fatigue chronique demeurent incertaines, il est indiscutable qu’il exerce un impact significatif sur la vie de ceux qui en souffrent.

Il est essentiel de souligner que le syndrome de la fatigue chronique ne se limite pas seulement à la fatigue physique, mais qu’il engendre également une multitude de symptômes variés, allant de la dépression à l’anxiété en passant par les douleurs corporelles. Cette complexité nécessite une approche globale de la part des professionnels de la santé pour améliorer la qualité de vie des patients.

(1) Yancey, J. R., & Thomas, S. M. (2012). Chronic fatigue syndrome: diagnosis and treatment. American family physician, 86(8), 741–746.

(2) Mendoza-Ruvalcaba, N.M., von Humboldt, S., Flores-Villavicencio, M.E., Díaz-García, I.F. (2019). Psychological Fatigue. In: Gu, D., Dupre, M. (eds) Encyclopedia of Gerontology and Population Aging. Springer, Cham. https://doi.org/10.1007/978-3-319-69892-2_85-1

(3) Sharpe M. (1996). Chronic fatigue syndrome. The Psychiatric clinics of North America, 19(3), 549–573. https://doi.org/10.1016/s0193-953x(05)70305-1

(4) White P. D. (2004). What causes chronic fatigue syndrome?. BMJ (Clinical research ed.), 329(7472), 928–929. https://doi.org/10.1136/bmj.329.7472.928

(5) Woolley, J., Allen, R., & Wessely, S. (2004). Alcohol use in chronic fatigue syndrome. Journal of psychosomatic research, 56(2), 203–206. https://doi.org/10.1016/S0022-3999(03)00077-1

(6) Kallestad, H., Jacobsen, H. B., Landrø, N. I., Borchgrevink, P. C., & Stiles, T. C. (2015). The role of insomnia in the treatment of chronic fatigue. Journal of psychosomatic research, 78(5), 427–432. https://doi.org/10.1016/j.jpsychores.2014.11.022

(7) Earl, K. E., Sakellariou, G. K., Sinclair, M., Fenech, M., Croden, F., Owens, D. J., Tang, J., Miller, A., Lawton, C., Dye, L., Close, G. L., Fraser, W. D., McArdle, A., & Beadsworth, M. B. J. (2017). Vitamin D status in chronic fatigue syndrome/myalgic encephalomyelitis: a cohort study from the North-West of England. BMJ open, 7(11), e015296. https://doi.org/10.1136/bmjopen-2016-015296

(8) Papadopoulos, A. S., & Cleare, A. J. (2011). Hypothalamic-pituitary-adrenal axis dysfunction in chronic fatigue syndrome. Nature reviews. Endocrinology, 8(1), 22–32. https://doi.org/10.1038/nrendo.2011.153

(9) Sukocheva, O. A., Maksoud, R., Beeraka, N. M., Madhunapantula, S. V., Sinelnikov, M., Nikolenko, V. N., Neganova, M. E., Klochkov, S. G., Amjad Kamal, M., Staines, D. R., & Marshall-Gradisnik, S. (2022). Analysis of post COVID-19 condition and its overlap with myalgic encephalomyelitis/chronic fatigue syndrome. Journal of advanced research, 40, 179–196. https://doi.org/10.1016/j.jare.2021.11.013

(10) Mensah, F. K. F., Bansal, A. S., Ford, B., & Cambridge, G. (2017). Chronic fatigue syndrome and the immune system: Where are we now?. Neurophysiologie clinique = Clinical neurophysiology, 47(2), 131–138. https://doi.org/10.1016/j.neucli.2017.02.002

(11) Bjørklund, G., Dadar, M., Pivina, L., Doşa, M. D., Semenova, Y., & Maes, M. (2020). Environmental, Neuro-immune, and Neuro-oxidative Stress Interactions in Chronic Fatigue Syndrome. Molecular neurobiology, 57(11), 4598–4607. https://doi.org/10.1007/s12035-020-01939-w

(12) Thakur, V., Jamwal, S., Kumar, M., Rahi, V., & Kumar, P. (2020). Protective Effect of Hemin Against Experimental Chronic Fatigue Syndrome in Mice: Possible Role of Neurotransmitters. Neurotoxicity research, 38(2), 359–369. https://doi.org/10.1007/s12640-020-00231-y

(13) Ocon, A. J., Messer, Z. R., Medow, M. S., & Stewart, J. M. (2012). Increasing orthostatic stress impairs neurocognitive functioning in chronic fatigue syndrome with postural tachycardia syndrome. Clinical science (London, England : 1979), 122(5), 227–238. https://doi.org/10.1042/CS20110241

(14) Moss-Morris, R., & Chalder, T. (2003). Illness perceptions and levels of disability in patients with chronic fatigue syndrome and rheumatoid arthritis. Journal of psychosomatic research, 55(4), 305–308. https://doi.org/10.1016/s0022-3999(03)00013-8

(15) Chaves-Filho, A. J. M., Macedo, D. S., de Lucena, D. F., & Maes, M. (2019). Shared microglial mechanisms underpinning depression and chronic fatigue syndrome and their comorbidities. Behavioural brain research, 372, 111975. https://doi.org/10.1016/j.bbr.2019.111975

(16) Ruiz-Núñez, B., Tarasse, R., Vogelaar, E. F., Janneke Dijck-Brouwer, D. A., & Muskiet, F. A. J. (2018). Higher Prevalence of “Low T3 Syndrome” in Patients With Chronic Fatigue Syndrome: A Case-Control Study. Frontiers in endocrinology, 9, 97. https://doi.org/10.3389/fendo.2018.00097

(17) Hambrook, D., Oldershaw, A., Rimes, K., Schmidt, U., Tchanturia, K., Treasure, J., Richards, S., & Chalder, T. (2011). Emotional expression, self-silencing, and distress tolerance in anorexia nervosa and chronic fatigue syndrome. The British journal of clinical psychology, 50(3), 310–325. https://doi.org/10.1348/014466510X519215

(18) Joustra, M. L., Minovic, I., Janssens, K. A. M., Bakker, S. J. L., & Rosmalen, J. G. M. (2017). Vitamin and mineral status in chronic fatigue syndrome and fibromyalgia syndrome: A systematic review and meta-analysis. PloS one, 12(4), e0176631. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0176631

COMMENT LA BALANCE PEUT VOUS AIDER

The Balance RehabClinic est l'un des principaux fournisseurs de traitements de luxe en matière de toxicomanie et de santé mentale pour les personnes aisées et leurs familles, offrant un mélange de science innovante et de méthodes holistiques avec des soins individualisés inégalés.

Une méthode originale

un concept réussi et éprouvé axé sur les causes sous-jacentes
UN SEUL CLIENT À LA FOIS
PROGRAMME SUR MESURE
RESTAURATION BIOCHIMIQUE
APPROCHE HOLISTIQUE
THÉRAPIES BASÉES SUR LA TECHNOLOGIE
THÉRAPIE INFORMÉE SUR LE TRAUMATISME

APPROCHE DURABLE

0 Avant

Envoyer la demande d'admission

0 Avant

Définir les objectifs du traitement

1 semaine

Bilans & Détox

1-4 semaine

Thérapie psychologique et holistique

4 semaine

Thérapie familiale

5-8 semaine

Soins Suivis

12+ semaine

Visite de rappel

Santé Mentale Insights

latest news & research on Santé Mentale
La thérapie cognitivo-comportementale
La thérapie cognitivo-comportementale

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est une approche de traitement psychologique reconnue pour son efficacité dans le traitement d'un large éventail de problèmes, tels que la dépression

read more
effets secondaires du tramadol
Tramadol

Le tramadol peut entraîner une somnolence (3). Par conséquent, il est déconseillé de ne pas conduire, d’utiliser des machines lourdes ou d’effectuer des activités dangereuses

read more
La bipolarité
La bipolarité

Les individus souffrant de trouble bipolaire traversent des périodes marquées par des émotions exceptionnellement intenses, des altérations dans leurs habitudes de sommeil et leurs niveaux d'activité

read more
pensées suicidaires
Les idées suicidaires

Les idées suicidaires sont un terme général utilisé pour décrire une gamme de contemplations, de souhaits et de préoccupations concernant la mort et le suicide

read more

Accréditations

 
Neurocare
TAA
ssaamp
Somatic Experience
SMGP
SEMES
SFGU
WPA
red GDPS
pro mesotherapie
OGVT
AMF
NeuroCademy
MEG
Institute de terapia neural
ifaf
FMH
EPA
EMDR
COPAO
COMIB
British Psychology Society
 

Médias

 
Live Science
Mallorca Magazin
Woman & Home
National World
American Banker
Marie Claire
BBC
La Nacion
Metro UK
General Anzeiger
Business Leader
Dazed
Apartment Therapy
Express UK
Bloomberg
Cosmopolitan
Morgenpost
Manager Magazin
Entrepreneur ME
Khaleej Times
abcMallorca
Psychreg
DeluxeMallorca
BusinessInsider
ProSieben
Sat1
Focus
Taff
Techtimes
HighLife
PsychologyTimes
LuxuryLife
The Times
The Standard
The stylist
Mirror UK
Mallorca Zeitung
Daily Mail
Guardian