8 Minutes

Édité et examiné cliniquement par THE BALANCE Équipe
Fait vérifié

Vous avez consulté pour une dépression et votre médecin vous a proposé un traitement antidépresseur et/ou une thérapie. Maintenant, vous vous sentez mieux et vous vous demandez si vous êtes guéri(e). Alors, quels sont les critères qui nous permettent de parler de guérison ? Faut-il arrêter le traitement et la thérapie dès que l’on se sent mieux ?

La dépression est une maladie qui se soigne et dont on peut guérir totalement.  Elle touche plusieurs aspects de votre vie, votre humeur quotidienne, vos pensées, votre comportement et votre vie sociale.

Lorsque vous consultez la première fois, il est possible qu’on vous mette sous traitement, principalement à base d’antidépresseurs, associés ou non à une thérapie. Votre thérapeute vous expliquera les effets attendus du traitement, apparaissant le plus souvent après 2 à 3 semaines, les effets indésirables que vous pourriez observer et surtout la nécessité de poursuivre le traitement et ne pas l’arrêter, même lorsque vous vous sentez mieux.

La DSM 5 (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders) définit la rémission complète d’un trouble dépressif lorsqu’il n’existe aucun signe ou symptôme significatif de l’affection depuis 02 mois. Cette rémission est représentée par une disparition du syndrome dépressif, évalué par votre état clinique et votre score sur des échelles créées spécialement pour la dépression.

Vous êtes sous traitement ou vous suivez une thérapie et vous commencez à vous sentir mieux, sans savoir si c’est un signe d’amélioration ou de guérison. Pour le savoir, il y a certains signes qui vous aideront à savoir si vous êtes sur le chemin de la guérison.

Votre humeur s’améliore 

Vous vous sentez bien, tout simplement. La tristesse intense qui envahissait votre quotidien à chaque instant s’atténue et vous retrouvez le sourire.  Vous arrivez à vous sentir joyeux(se), à rire à des situations que vous appréciez avant votre maladie. La douleur morale qui vous accompagnait disparaît, et votre humeur est stimulée.

Vous reprenez les activités de votre vie

Vous arrivez à entreprendre les activités de votre quotidien avec plus de facilité. Ce qui vous semblait impossible à faire vous est maintenant accessible. La dépression provoque une fatigue et une fatigabilité spectaculaire, particulièrement en début de journée. Elle rend éprouvante de simples tâches comme sortir de son lit, s’habiller et aller travailler. Lorsque vous remarquez que vous prenez spontanément soin de vous-même, que vous n’êtes plus exténué(e) à l’idée d’aller au boulot ou de rencontrer des amis, cela signifie que vous êtes sur une bonne amélioration clinique.

Vous avez une meilleure estime de vous-même

La dépression peut modifier le contenu de nos pensées, en vous rendant pessimiste, avec une image fausse de vous-même. On retrouve souvent un sentiment constant de culpabilité, avec des ruminations des évènements du passé, parfois anodins. Une personne, qui était optimiste et très enjouée avant la maladie, peut devenir très critique envers elle-même avec des reproches incessants « pourquoi ai-je fait ça de cette manière ? Tout cela est de ma faute ». Après la prise en charge, ces idées commencent à s’estomper, de telle sorte que vous arrivez à reconnaître ces signes comme les symptômes de la maladie et non vos propres pensées.

Votre irritabilité diminue

Lorsque vous souffrez de dépression, il vous arrive de vous sentir facilement irritable au moindre stimulus, comme lorsqu’il y a du bruit autour de vous, ou quand on vous fait une remarque. Parfois, vous avez des accès de colère incontrôlable, que vous n’arrivez pas à expliquer, et que souvent, vous regrettez. Cette irritabilité fait partie du syndrome dépressif et s’estompe avec le traitement, retrouvant doucement votre fonctionnement habituel. Vous pourrez ainsi être exposé à des situations provocantes que vous arriverez à gérer, interagissant facilement avec les autres.

Vous gérez votre anxiété

L’anxiété est une entité particulière de la dépression. Elle engendre différents symptômes, difficilement reconnaissable au début, comme des nausées, des tremblements des membres, l’impression d’être étouffé(e). Au cours de votre prise en charge, vous apprenez à contrôler votre anxiété avec des techniques de relaxation, jusqu’à ce qu’elle disparaisse.

Vous arrivez à vous concentrer

La dépression provoque des signes cognitifs, comme des troubles de l’attention et de la concentration, parfois des troubles mnésiques. Ces symptômes rendent difficile l’exécution des tâches quotidiennes, comme suivre une conversation ou effectuer une tâche au travail sans se sentir dispersé(e). Avec l’amélioration du syndrome dépressif, vous retrouverez votre capacité de concentration et votre esprit sera éclairé.

Votre libido va mieux

La dépression provoque des troubles instinctuels importants, comme la baisse du désir sexuel. Vous avez peut-être ressenti une impuissance, une absence d’envie, ce qui contrastait avec votre fonctionnement antérieur. Cette situation est souvent difficile pour les deux partenaires, parfois ne comprenant pas la cause. Lorsque vous êtes guéri(e) de votre dépression, vous retrouvez vos sensations et pouvez avoir une vie sexuelle épanouie.

Vous retrouvez votre appétit habituel

L’appétit peut augmenter ou diminuer pendant la dépression. Certains rapportent une perte de poids spectaculaire, d’autres une prise de poids. Lorsque vous vous sentez mieux, votre appétit se régulera, vous arriverez à apprécier les plats et vous contrôlerez vos envies irrépressibles de grignoter, chose qu’on a du mal à contrôler lorsque l’on se sent mal.

Vous appréciez vos hobbies

L’anhédonie est un symptôme caractéristique de la dépression, défini par une perte de la sensation de plaisir. Cette perte d’intérêt touche particulièrement les activités que vous appréciez, que ce soit la musique, le sport, la lecture. Elle représente parfois le motif principal de consultation, car il est difficile de pouvoir comprendre pourquoi on n’apprécie plus ce qu’on adore. Lorsque vous répondez au traitement et à la thérapie, ce symptôme s’améliore et vous reprenez goût à vos activités favorites.

Votre sommeil est réparateur

Parmi les problèmes de sommeil les plus spécifiques à la dépression, on observe l’insomnie avec un réveil matinal précoce. Le sommeil est rarement réparateur lorsque vous souffrez de dépression, avec une sensation d’être fatigué(e) et à bout tout le temps. Mais avec la réponse thérapeutique et les règles d’hygiène du sommeil, vous aurez un sommeil satisfaisant.

Vous pensez moins au suicide

Le suicide et l’idéation suicidaire n’est pas un sujet facile à aborder pour une personne dépressive, mais il en demeure un des symptômes les plus importants de la dépression, figurant parmi les critères diagnostiques de la DSM 5. Lorsque vous allez mal, il est possible que vous ressassiez des idées suicidaires, qui vous effraient. Avec le traitement et une thérapie, ces idées vont diminuer et vous commencerez à les critiquer, à faire la différence entre ce que vous pensez et ce que la maladie pense pour vous.

Les symptômes dépressifs ne disparaissent pas tous en même temps. Au fil des rendez-vous avec votre médecin, vous ferez plusieurs questionnaires d’échelles conçues pour l’évaluation des troubles dépressifs comme l’échelle Hamilton, l’échelle MADRS (Échelle de dépression de Montgomery et Asberg). Votre thérapeute pourra ainsi objectivement évaluer votre état clinique jusqu’à la guérison.

Tenir un journal

Il s’agit d’un des meilleurs moyens de surveiller vos progrès, vous pouvez prendre quelques notes par rapport à ce que vous ressentez et ce qui le provoque. Cette méthode vous permettra de mieux vous connaître, parfois de savoir ce qui aide à engendrer certains symptômes et ainsi mieux le gérer.

Eduquez-vous sur votre maladie

Connaître les symptômes, les risques de rechute et le principe de médication n’est pas simplement éducatif. Lorsque vous connaissez votre maladie, cela vous prépare à l’inconnu, vous saurez ce qui est physiologique et ce qui est pathologique, ne laissant ainsi pas le temps à la maladie de prendre le dessus.

N’hésitez pas à demander de l’aide à votre thérapeute

Votre thérapeute est là pour répondre à toute question, que ce soit par rapport aux effets des médicaments, ou un soutien dans une situation qui vous semble insupportable.

Le traitement antidépresseur donne une amélioration clinique après 3 semaines en moyenne. L’arrêter devant une rémission clinique est une erreur. Lors d’un premier épisode dépressif isolé, il est recommandé de continuer le traitement 6 mois à 1 an après la guérison, ceci est expliqué par le risque maximum de rechute qui se situe dans 8 mois suivant l’arrêt du traitement.

Il est important de discuter avec son médecin pour un arrêt du traitement. En effet, les antidépresseurs répondent à un schéma d’arrêt thérapeutique très codifié, l’arrêt ne doit jamais être brutal, mais se fera plutôt sur plusieurs semaines.

Un suivi régulier et une bonne observance thérapeutique renforcent la guérison et diminuent le risque de rechute.

Il est possible qu’on vous ait proposé une psychothérapie. Il existe de nombreuses thérapies indiquées au cours d’une dépression comme les thérapies cognitivo-comportementale, les thérapies de soutien, les thérapies d’inspiration analytique. Elles se font le plus souvent sur plusieurs séances, entre 11-15 en moyenne, adaptées au type de dépression et aux problématiques du sujet.

Parfois, les thérapies sont prescrites seules, sans médication associée. Elles entraînent une amélioration clinique voire une guérison. Et dans ce cas, quand est-ce que vous arrêtez votre thérapie ?

Après plusieurs évaluations et rendez-vous, votre thérapeute et vous pourrez discuter des différentes modalités de la prise en charge, des moyens thérapeutiques et de l’arrêt de la thérapie. Il n’y pas un consensus précis, c’est du cas par cas. Votre thérapeute jugera votre amélioration, du nombre de séances pour consolider votre guérison et vous accompagner ainsi pour prévenir les rechutes.

La dépression peut toucher à tous les aspects de votre vie, à votre travail, à votre famille, à votre propre corps. Le chemin vers la guérison peut être long et difficile, mais il en demeure accessible. Il existe de nombreux moyens thérapeutiques pour vous soigner, qu’ils soient médicamenteux ou psychologiques. Quel que soit votre type de dépression, votre degré de sévérité, il y aura toujours une méthode pour vous soigner et ainsi guérir.   

FAQs

Une méthode originale

un concept réussi et éprouvé axé sur les causes sous-jacentes
1 - UN SEUL CLIENT À LA FOIS
2 - VIE PRIVÉE ET DISCRÉTION
3 - VÉRIFICATION COMPLÈTE
4 - PROGRAMME SUR MESURE TRAITANT LES CAUSES FONDAMENTALES
5 - RESTAURATION BIOCHIMIQUE
6 - APPROCHE HOLISTIQUE
7 - LES DERNIÈRES THÉRAPIES BASÉES SUR LA TECHNOLOGIE
8 - CONSEILLER EN RÉSIDENCE 24/7
9 - ÉTABLISSEMENT PRIVÉ DE LUXE
10 - CHEF PERSONNEL ET RÉGIME ALIMENTAIRE

APPROCHE DURABLE

0 Avant

Envoyer une demande d'admission

0 Avant

Définir les objectifs de traitement

1 semaine

Évaluations complètes et désintoxication

1-4 semaine

Thérapie physique et mentale en cours

4 semaine

Thérapie familiale

5-8 semaine

Suivi

12+ semaine

Visite de remise à niveau

Accréditations & Médias

 
AMF
British Psychology Society
PsychologyTimes
COMIB
COPAO
EMDR
EPA
FMH
ifaf
Institute de terapia neural
MEG
NeuroCademy
Neurocare
OGVT
pro mesotherapie
Psychreg
red GDPS
WPA
SFGU
SEMES
SMGP
Somatic Experience
ssaamp
TAA
SSP
DeluxeMallorca
BusinessInsider
ProSieben
Sat1
Focus
Taff
Techtimes
HighLife
Views
abcMallorca
LuxuryLife