EXPERTISE MÉDICALE SUISSE: MAJORQUE, ZURICH, LONDRES, OFFSHORE

11 Minutes

Édité et examiné médicalement par THE BALANCE Équipe
Fait vérifié

Une personne n’est ni un contemplateur impartial de ce qui se passe autour d’elle, ni un automate impartial qui accomplit certaines actions, comme une machine bien coordonnée.

Ainsi, une personne vit ce qui lui arrive, il se rapporte d’une certaine manière à ce qui l’entoure. Les relations aux événements, aux autres, à soi-même se manifestent par des émotions. Cependant, un sentiment persistant de mauvaise humeur peut survenir à tout âge et un trouble de l’humeur est courant.

Les troubles de l’humeur sont un groupe de troubles mentaux parfois appelés troubles affectifs et caractérisés par un changement de l’état émotionnel qui se manifeste dans les expressions faciales et les gestes corporels.

Le changement d’humeur consiste en de longues périodes de tristesse excessive (dépression), de joie ou d’exaltation excessive (manie), ou les deux. La dépression et la manie sont deux extrêmes ou deux pôles des troubles de l’humeur. Les troubles d’humeur comprennent diverses formes de dépression et de manie, de psychose maniaco-dépressive, de labilité affective, d’anxiété accrue et de dysphorie.

Environ un quart de la population totale de la Terre souffre de ces troubles mentaux, et seule une minorité demande l’aide de médecins et reçoit le traitement nécessaire.

Les spécialistes reconnaissent deux types de troubles de l’humeur, qui diffèrent par la présence d’un épisode maniaque ou dépressif dans la vie. Les troubles de l’humeur sont généralement classés en troubles dépressifs (dépression unipolaire) et troubles bipolaires.

Les causes exactes du développement des troubles de l’humeur sont difficiles à établir. Les scientifiques ont montré que des facteurs génétiques, neurobiologiques, psychosociaux et autres facteurs peuvent causer le développement de cette maladie.

Les facteurs génétiques :

Il y a des indications que la prédisposition à développer un trouble de l’humeur peut être héréditaire. Cela signifie que le risque d’un individu de développer un trouble de l’humeur augmente s’il existe déjà des cas de ces troubles dans la famille.

Les théories génétiques montrent que la moitié des personnes atteintes de trouble bipolaire ont un parent atteint d’un trouble de l’humeur. Ce gène dominant détermine la prédisposition à la maladie. Par conséquent, plus de cas de troubles de l’humeur peuvent être observés dans certaines familles que dans d’autres.

Les facteurs neurobiologiques :

Les personnes atteintes de troubles de l’humeur subissent également une altération du métabolisme cérébral. Dans le cerveau de ces personnes, l’équilibre des neurotransmetteurs importants responsables de la transmission de l’influx nerveux est souvent perturbé.

Selon les spécialistes, la dépression survient lorsque les neurotransmetteurs (noradrénaline et sérotonine) sont épuisés dans l’organisme et que leur excès contribue au développement de la manie. Les causes de ce déséquilibre ne sont pas encore totalement comprises, certains scientifiques le justifient par une prédisposition génétique.

Dans ce contexte, un équilibre hormonal perturbé ou un changement radical des niveaux hormonaux, comme après l’accouchement, sont également considérés comme des déclencheurs de troubles affectifs tels que la dépression post-partum.

Une maladie physique :

Les troubles de l’humeur sont souvent cachés derrière les symptômes d’autres maladies, de sorte que seul un spécialiste qualifié et expérimenté peut diagnostiquer ce trouble.

Dans ce cas, les symptômes dépressifs peuvent également être causés par des maladies physiques telles que des infections virales ou certaines maladies métaboliques telles que l’hyperthyroïdie, l’hypothyroïdie ou le diabète sucré. Il est donc important de procéder à un examen médical détaillé avec prises de sang dès la première apparition d’un trouble de l’humeur.

La prise des médicaments :

Divers médicaments peuvent également contribuer ou même provoquer un trouble de l’humeur en tant qu’effet secondaire indésirable. Ceux-ci comprennent certains médicaments anticancéreux tels que les cytostatiques, les médicaments pour abaisser le cœur et la pression artérielle et les médicaments psychotropes.

Les expériences stressantes d’enfance :

Les personnes atteintes de troubles de l’humeur ont le plus souvent vécu des situations stressantes voire traumatisantes dans leur enfance, comme la séparation des parents, la perte, la maltraitance, le harcèlement, etc.

Le stress chronique :

Le trouble de l’humeur est aussi souvent déclenché par des situations stressantes récentes telles que le décès d’un proche, la perte d’un emploi, une surcharge de travail prolongée, des conflits avec un partenaire ou un membre de la famille, un divorce, une maladie grave, etc.

D’autre part, les facteurs étiologiques comprennent une déficience de la concentration des neurotransmetteurs dans le cerveau, qui est causée par le stress. Ainsi, le stress chronique rend difficile le traitement des neurotransmetteurs, ce qui devient un déclencheur du développement de la dépression.

Un trouble de l’humeur est diagnostiqué lorsque la tristesse ou l’exaltation est excessive, accompagnée de certains autres symptômes typiques, et interfère avec la capacité de fonctionner physiquement, socialement et au travail. Les troubles se produisent généralement en automne et au printemps.

La plupart des patients connaissent des épisodes successifs, bien qu’il y ait exclusivement des épisodes dépressifs ou seulement maniaques.

Les symptômes des troubles de l’humeur unipolaire (dépressif) :

En considérant le tableau clinique des épisodes de dépression (trouble unipolaire), les symptômes se caractérisent par une humeur dépressive avec :

  • Des sentiments de profonde tristesse, de culpabilité et de peur.
  • Un sentiment que rien dans la vie n’a de valeur.
  • Une propension à l’isolement et à l’apathie.
  • Une perte d’intérêt et de plaisir dans les activités quotidiennes.
  • Des troubles du sommeil ou de l’appétit.
  • Une faible libido.

Ces symptômes peuvent se présenter sous la forme d’épisodes aigus (durant au moins deux semaines pour indiquer un trouble dépressif majeur) ou de longues périodes d’humeur dépressive mais sans symptômes dépressifs particulièrement graves ou nombreux (durant au moins deux ans pour indiquer un trouble dépressif majeur).

Ces troubles partagent une caractéristique commune qui les distingue des troubles bipolaires : l’absence d’épisodes maniaques, mixtes ou hypomaniaques présents ou passés.

Les symptômes des troubles de l’humeur bipolaire (maniaco-dépressive) :

Les troubles de l’humeur bipolaires, quant à eux, se caractérisent par une alternance d’épisodes dépressifs avec des phases d’humeur intense euphorique ou irritable associées à :

  • Un niveau d’activité accru dans la sphère professionnelle, sociale ou sexuelle.
  • Un bavardage inhabituel ou un discours rapide.
  • Une impression subjective que les pensées se succèdent rapidement.
  • Un besoin de sommeil réduit.
  • Une forte auto-évaluation.
  • Une distraction facile.
  • Une implication excessive dans des activités agréables potentiellement nocives.

Parmi les troubles de l’humeur, le trouble bipolaire se distingue par la présence de symptômes hypomaniaques moins sévères et intenses, avec moins d’altération sociale et professionnelle du sujet. Il se caractérise par la présence d’au moins deux ans d’alternance rapide et continue de symptômes dépressifs et hypomaniaques d’intensité modérée.

Un traitement rapide et complet contribue à la régression de la maladie. Les troubles de l’humeur héréditaires ont tendance à être chroniques, de sorte que les patients ont besoin de traitements périodiques pour maintenir un bien-être normal et prévenir les rechutes.

La thérapie des troubles de l’humeur est complexe. Avant de commencer le traitement, un spécialiste effectue un diagnostic complet du patient présentant des symptômes de troubles de l’humeur afin de déterminer les causes possibles de la maladie.

Il est important d’identifier les comorbidités dans un temps convenable. En présence de maladies mentales, endocriniennes, neurologiques, somatiques, la méthode de traitement peut changer de manière significative. Dans ce cas, la thérapie vise à résoudre ces problèmes, en tant que principal facteur provoquant la maladie.

La durée du traitement dépend de la gravité de la maladie et peut aller de plusieurs mois à plusieurs années. Le plus souvent, le patient est traité en ambulatoire, sous la supervision d’un psychiatre.

Lors du traitement des patients, il est important d’éliminer ou de réduire tous les facteurs de stress, de mener une vie correcte, d’éviter les surmenages mentaux ou physiques et de ne pas recourir à l’alcool et aux psychotropes.

Les traitements psychiatriques modernes des troubles de l’humeur comprennent :

Une thérapie médicamenteuse :

Des médicaments sont utilisés pour éliminer le déséquilibre des neurotransmetteurs dans le cerveau, normaliser l’humeur ou avoir un effet calmant, hypnotique ou activateur.

Les médicaments sont choisis en fonction des symptômes et de la gravité de la maladie. Ce traitement comprend différentes combinaisons d’antipsychotiques, de stabilisateurs de l’humeur, d’antidépresseurs et de tranquillisants.

Une psychothérapie :

La psychothérapie joue un rôle essentiel dans le traitement des troubles affectifs. Il vise à détecter les problèmes psychologiques qui affectent l’apparition des symptômes de la maladie, aidant à obtenir une guérison complète ou une rémission durable.

Une variété de techniques psychothérapeutiques visant à normaliser l’état émotionnel sont recommandées. Les séances psychologiques sont dans la plupart des cas une partie obligatoire du traitement, elles sont utilisées isolément ou en combinaison avec des médicaments.

Les méthodes psychothérapeutiques les plus couramment utilisées sont :

Une thérapie cognitivo-comportementale :

Recommandée pour identifier les schémas de pensée irrationnels et leur correction ultérieure. Après avoir travaillé avec les aspects cognitifs, des activités sont menées pour modifier le comportement.

Des entraînements des fonctions cognitives :

Dans le cadre des cours, des exercices sont effectués pour améliorer la mémoire, la réflexion et la concentration.

Une formation à la gestion du traitement :

Utile pour les pathologies chroniques. Elle aide les patients à déterminer le début d’une éventuelle exacerbation par des signes caractéristiques et à contrôler leur état.

La psychothérapie peut être effectuée dans un format individuel, familial ou de groupe. Au stade initial, les séances individuelles sont privilégiées. Parallèlement à la thérapie cognitivo-comportementale, les techniques psychanalytiques, la gestalt-thérapie, l’art-thérapie peuvent être utilisées. S’il y a des problèmes dans la relation qui affectent négativement l’évolution de la maladie, le partenaire du patient est impliqué dans la psychothérapie.

Les troubles de l’humeur se manifestent par des épisodes de mauvaise humeur (dépression), d’humeur élevée (manie) et des combinaisons de ceux-ci.

Les causes de ces troubles sont très différentes. Le plus souvent, plusieurs facteurs influencent, notamment la prédisposition génétique, les facteurs psychologiques et sociaux. 

Le degré de gravité varie, parfois les troubles de l’humeur s’accompagnent de troubles mentaux plus perceptibles, comme les délires. Le danger d’une dépression prolongée et intense est qu’elle peut entraîner des pensées et des actions suicidaires.

Par conséquent, un diagnostic rapide et un traitement efficace et sûr sous la supervision d’un psychiatre ou d’un psychothérapeute sont très importants. La prévention des épisodes récurrents fait partie intégrante du traitement complexe des troubles de l’humeur.

Les FAQs

COMMENT LA BALANCE PEUT VOUS AIDER

The Balance RehabClinic est l'un des principaux fournisseurs de traitements de luxe en matière de toxicomanie et de santé mentale pour les personnes aisées et leurs familles, offrant un mélange de science innovante et de méthodes holistiques avec des soins individualisés inégalés.

Une méthode originale

un concept réussi et éprouvé axé sur les causes sous-jacentes
UN SEUL CLIENT À LA FOIS
PROGRAMME SUR MESURE
RESTAURATION BIOCHIMIQUE
APPROCHE HOLISTIQUE
THÉRAPIES BASÉES SUR LA TECHNOLOGIE
THÉRAPIE INFORMÉE SUR LE TRAUMATISME

APPROCHE DURABLE

0 Avant

Envoyer la demande d'admission

0 Avant

Définir les objectifs du traitement

1 semaine

Bilans & Détox

1-4 semaine

Thérapie psychologique et holistique

4 semaine

Thérapie familiale

5-8 semaine

Soins Suivis

12+ semaine

Visite de rappel

Santé Mentale Insights

latest news & research on Santé Mentale
l'émétophobie
L’émétophobie

L'émétophobie est la peur de vomir ou de voir quelqu'un vomir. Être en présence d'une personne malade, voir des vomissements ou ressentir des nausées peut rendre anxieux et paniqué.

read more
La crise de nerfs
La crise de nerfs

La crise de nerfs désigne une période de stress mental ou émotionnel intense, rendant difficile la réalisation des tâches quotidiennes

read more
L’amaxophobie
L’amaxophobie

L'amaxophobie se caractérise par une peur extrême et accablante de conduire ou de voyager en tant que passager dans un véhicule

read more
La dermatillomanie
La dermatillomanie

La dermatillomanie est un trouble psychiatrique caractérisé par un grattage compulsif de la peau au point de causer des dommages tissulaires

read more

Accréditations

 
Neurocare
TAA
ssaamp
Somatic Experience
SMGP
SEMES
SFGU
WPA
red GDPS
pro mesotherapie
OGVT
AMF
NeuroCademy
MEG
Institute de terapia neural
ifaf
FMH
EPA
EMDR
COPAO
COMIB
British Psychology Society
 

Médias

 
Live Science
Mallorca Magazin
Woman & Home
National World
American Banker
Marie Claire
BBC
La Nacion
Metro UK
General Anzeiger
Business Leader
Dazed
Apartment Therapy
Express UK
Bloomberg
Cosmopolitan
Morgenpost
Manager Magazin
Entrepreneur ME
Khaleej Times
abcMallorca
Psychreg
DeluxeMallorca
BusinessInsider
ProSieben
Sat1
Focus
Taff
Techtimes
HighLife
PsychologyTimes
LuxuryLife
The Times
The Standard
The stylist
Mirror UK
Mallorca Zeitung
Daily Mail
Guardian