8 Minutes

Édité et examiné cliniquement par THE BALANCE Équipe
Fait vérifié

Souvent associée à une perte de contact avec la réalité, la maladie de la psychose se présente sous plusieurs formes. Certes, cette maladie peut créer beaucoup de dégâts sur un sujet qui en atteint qui n’est pas pris en charge. Toutefois, il faut préciser qu’elle peut être guérie lorsque le patient suit un traitement adéquat. Dans ce billet, nous ferons le point sur cette maladie qui peut être reconnue par ses symptômes spécifiques.

La maladie de la psychose correspond à un trouble au niveau du cerveau d’un sujet ou d’un patient. C’est une maladie qui se définie comme une perte de mémoire ou une perte de contact avec le monde réel. Selon les spécialistes, le symptôme de la psychose le plus perceptible est le délire. Pour le docteur psychiatre Guillaume Fond, la personne atteinte de la maladie de psychose n’en est pas conscience. Et ceci, lorsque la maladie est dans sa phase active. Selon certaines études, la psychose est une sévère maladie mentale qui provoque des troubles graves comme :

  • La perte de mémoire ainsi que la perte de contact avec le monde de la réalité ;
  • Les délires inattendus ;
  • Les idées injustifiées telles que les pensées erronées et déraisonnables ;
  • Les hallucinations olfactives, sensorielles et visuelles.

La psychose est une maladie mentale grave qui se présente sous plusieurs formes que sont :

La psychose infantile

La psychose infantile est la forme la plus rare de cette maladie mentale sévère. Les symptômes de la psychose infantile sont : une imagination débordante et intense et des pensées magiques. Contrairement à ce que pensent certains, la psychose infantile ne concerne pas les enfants. Elle est très souvent diagnostiquée chez les adultes. Et là, on parle de psychose infantile chez l’adulte. Ceci parce que le sujet atteint de cette forme de psychose se comporte comme un enfant à travers ses délires. Autrefois, la psychose infantile chez l’adulte pouvait impliquer des troubles de spectre de l’autisme. Toutefois, il faut préciser qu’aujourd’hui, cette catégorisation de la psychose infantile n’est plus considérée.

La psychose chronique

La psychose chronique est une crise psychotique qui dure plus de 6 ans. La manifestation la plus fréquente de la psychose chronique est la schizophrénie. Cette forme de psychose implique la psychose hallucinatoire chronique. La psychose hallucinatoire chronique était considérée comme psychose tardive chez la femme avec une prédominance d’hallucinations auditives.

Le trouble délirant persistant

Le trouble délirant persistant est cette forme de psychose qui entraîne une ou plusieurs idées délirantes chez la personne atteinte. Dans certains cas, il peut s’agir d’un délire érotomaniaque. C’est-à-dire que le sujet atteint du trouble délirant persistant croit qu’il est aimé par une personne. Cette personne peut être une célébrité, ou quelqu’un d’un autre rang social plus élevé. Dans ces conditions, le sujet atteint de trouble délirant persistant tentera d’entrer en contact avec cette personne qu’il pense l’aimer. Au-delà de cette croyance ou idée erronée, le sujet malade de cette forme de psychose peut conserver un mode de fonctionnement relativement normal. La particularité du trouble délirant persistant est qu’il se manifeste souvent dans un seul secteur de la vie du sujet. Par exemple, il peut manifester des délires sur le plan professionnel. Et lorsque le trouble délirant persistant se manifeste dans plus d’un domaine, on parle de délire en réseau.

La psychose puerpérale

La psychose puerpérale est un épisode psychotique qui peut survenir les jours suivants un accouchement. Le thème central de cette forme de psychose est l’enfant et concerne les femmes. Dans ce cas, il est recommandé d’éloigner le nouveau-né de sa mère, car les risques d’infanticides sont élevés. Il est aussi préconisé d’hospitaliser, sous contrainte, la mère atteinte de la psychose puerpérale pour un traitement efficace. Ajoutons également que dans ce cas, l’allaitement est fortement déconseillé pour éliminer tout risque d’infanticide.

Le trouble psychotique court ou bref

Le trouble psychotique bref est une crise psychotique qui ne dure que pendant une période bien circonscrite. Il peut durer d’une journée à 1 mois. Durant cette courte période, la personne atteinte de trouble psychotique bref présente des idées absurdes et des hallucinations. Généralement, après la période de crise psychotique, le sujet retrouve son mode de fonctionnement habituel. Toutefois, il faut préciser que dans certains cas, ce trouble psychotique bref peut conduit à une schizophrénie.

La schizophrénie

La schizophrénie est une forme de psychose chronique qui date d’au moins 6 mois. Elle se manifeste différemment d’un sujet à un autre. Aussi, la schizophrénie est une maladie qui se caractérise par une période prémorbide encore appelée ‘’promode’’. Cette période est comprise en 2 et 5 ans avec des symptômes amoindris. Cependant, les symptômes de la schizophrénie peuvent s’accentuer chaque fois que la crise psychotique approche.

Le trouble schizo-affectif

Le trouble schizo-affectif se situe entre le trouble d’humeur et la schizophrénie. Le sujet atteint de trouble schizo-affectif présente des symptômes psychotiques comme les délires, les hallucinations et une désorganisation totale. Il présente aussi, et conjointement, des symptômes de dépression. Souvent, la trouble schizo-affectif est assimilé à un trouble de bipolarité. Toutefois, le trouble de la bipolarité se distingue du trouble schizo-affectif par la nature de ses symptômes. En effet, les symptômes de la bipolarité en période inter-critique se caractérisent par des épisodes dépressifs et maniaques.

Le trouble de la bipolarité

Encore appelé trouble bipolaire, le trouble de la bipolarité est un grave trouble d’humeur. Il se caractérise par une alternance de phases maniaques ou hypomaniaques et de phases dépressives. Selon les études, c’est au cours de ces périodes d’alternance et de déstabilisation de l’humeur que le sujet présente des idées délirantes et des hallucinations.

Le trouble psychotique provoqué par une substance

Le trouble psychotique induit par une substance est causé par la consommation des substances addictives comme la drogue. En effet, les symptômes de ce type de psychose apparaissent au cours ou après la consommation de la substance addictive. Dans certains cas, la crise psychotique peut durer quelques jours, surtout quand elle est causée par la consommation de l’alcool et de stupéfiants. Et après l’épisode psychotique, la personne atteinte peut retrouver son mode de fonctionnement normal. Cependant, il est possible que des dysfonctionnements apparaissent et persistent au cours d’un arrêt prolongé de la substance addictive causale. Toutefois, à la suite d’un traitement de la psychose, le sujet atteint peut retrouver son état de santé normal.

La psychose déficitaire chez l’adulte

La psychose déficitaire est une catégorisation nosologique créée par des pédopsychiatres et psychanalystes français Jean-Louis Lang et Roger Misès. La psychose déficitaire chez l’adulte est le résultat d’un retard mental pendant l’enfance ou l’adolescence.

Il existe différents types de psychose. Et selon les pédopsychiatres et les psychanalystes, chaque forme de psychose a des symptômes bien distincts. Toutefois, on note généralement que les psychoses se manifestent par de/des :

  • Délires qui portent sur des thèmes différents tels que la persécution, le mysticisme ou encore la mégalomanie ;
  • Hallucinations visuelles, auditives, olfactives ou encore cénesthésiques ;
  • Troubles brefs de la pensée qui sont caractérisés par des raisonnements absurdes, des idées figées et des pensées parasites ;
  • Troubles du langage qui se caractérisent par des discours insensés et incohérents ou des néologismes ;
  • Agitations accompagnées de gestes agressifs, des rires sans aucun sens et des mouvements répétés ;
  • Troubles de comportement caractérisés par une immobilité, une agressivité envers les autres ou par un mutisme ;
  • Perturbations émotionnelles avec une grande incapacité à exprimer ses sentiments ou une expression inadaptée à une situation précise.

En dehors de ces quelques symptômes qui caractérisent les différents types de psychose, il faut ajouter :

  • La dépersonnalisation qui est souvent suivie des épisodes d’anxiété ;
  • Des troubles du sommeil tels que les réveils en pleine nuit et la réduction importante du temps de sommeil ;
  • La perte de l’appétit et le refus systématique de manger par peur d’un éventuel empoisonnement ;
  • L’isolement, la dépression et la méfiance ;
  • Les angoisses répétées ;
  • Les difficultés de concentration et
  • Des problèmes de mémoires.

Tous ces symptômes apparaissent généralement de manière progressive ou lente. Toutefois, il existe des signes avant-coureurs qui peuvent rapidement interpeller l’entourage de la personne atteinte.

Les psychoses sont habituellement causées par la combinaison de plusieurs causes. Entre autres, il y a :

Les causes biologiques

Les causes biologiques sont liées à une atteinte de la dopamine dans le cerveau du sujet malade.

Les causes génétiques

Les causes génétiques sont le résultat des antécédents de famille. Par exemple, si l’un des parents a été atteint d’une forme de psychose avant la naissance d’un enfant, ce dernier peut être atteint en grandissant.

Les causes liées à l’environnement

Les causes de la psychose liées à l’environnement sont souvent le résultat des situations de maltraitance. Cette maltraitance peut être physique ou mentale.

Les causes toxiques

Les causes toxiques sont liées à la consommation des drogues et de l’alcool. Les causes toxiques sont également liées à la consommation abusive de certains médicaments.

Les causes physiologiques

Les causes physiologiques sont généralement liées à la vieillesse. En effet, la vieillesse est l’un des facteurs importants dans le cas d’une crise psychotique hallucinatoire.

En dehors de ces causes, les psychoses sont causées par des situations psychosociales et psychotraumatiques.

Le diagnostic de la psychose se base sur l’observation des symptômes au niveau de la personne atteinte. Toutefois, en dehors de l’observation, plusieurs autres examens comme une analyse de sang ou un scanner cérébral peuvent confirmer un cas de psychose. Ces différents examens complémentaires permettent d’éliminer toutes les origines organiques qui peuvent être liées aux symptômes de la psychose. Attention, le diagnostic de la maladie de la psychose se fait par un médecin spécialiste.

Le traitement de la maladie de la psychose se fait par les psychiatres, les pédopsychiatres et les psychanalystes. Pour que le traitement soit efficace, il doit être administré de façon précoce. C’est-à-dire que dès que la première crise psychotique est observée. Le traitement de la psychose nécessite une prise en charge psychiatrique, une combinaison de plusieurs médicaments et l’administration des antipsychotiques. Toutefois, il faut préciser que l’efficacité du traitement dépend en partie de soutien de l’entourage. En d’autres termes, si le sujet atteint d’une psychose a le soutien de sa famille, il a plus de chance de vite guérir sous un traitement.

L’apparition de certains signes évocateurs permet de rapidement diagnostiquer une psychose pendant la période de l’enfance. Et une fois détectée, une prise en charge psychiatrique rapide se présente comme une méthode de prévention efficace. En dehors de ce moyen préventif, il est aussi possible de prévenir une psychose en évitant la prise abusive de certains médicaments dérivés du cannabis. Il faut aussi éviter la consommation de l’alcool, du tabac et du cannabis en particulier pour prévenir la psychose.

Une méthode originale

un concept réussi et éprouvé axé sur les causes sous-jacentes
1 - UN SEUL CLIENT À LA FOIS
2 - VIE PRIVÉE ET DISCRÉTION
3 - VÉRIFICATION COMPLÈTE
4 - PROGRAMME SUR MESURE TRAITANT LES CAUSES FONDAMENTALES
5 - RESTAURATION BIOCHIMIQUE
6 - APPROCHE HOLISTIQUE
7 - LES DERNIÈRES THÉRAPIES BASÉES SUR LA TECHNOLOGIE
8 - CONSEILLER EN RÉSIDENCE 24/7
9 - ÉTABLISSEMENT PRIVÉ DE LUXE
10 - CHEF PERSONNEL ET RÉGIME ALIMENTAIRE

APPROCHE DURABLE

0 Avant

Envoyer une demande d'admission

0 Avant

Définir les objectifs de traitement

1 semaine

Évaluations complètes et désintoxication

1-4 semaine

Thérapie physique et mentale en cours

4 semaine

Thérapie familiale

5-8 semaine

Suivi

12+ semaine

Visite de remise à niveau

Accréditations & Médias

 
AMF
British Psychology Society
PsychologyTimes
COMIB
COPAO
EMDR
EPA
FMH
ifaf
Institute de terapia neural
MEG
NeuroCademy
Neurocare
OGVT
pro mesotherapie
Psychreg
red GDPS
WPA
SFGU
SEMES
SMGP
Somatic Experience
ssaamp
TAA
SSP
DeluxeMallorca
BusinessInsider
ProSieben
Sat1
Focus
Taff
Techtimes
HighLife
Views
abcMallorca
LuxuryLife