9 Minutes

Édité et examiné cliniquement par THE BALANCE Équipe
Fait vérifié

Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) est un trouble du développement psycho-émotionnel de l’enfant. Les premiers symptômes commencent à déranger dès l’âge de trois ans : le bébé ne peut pas rester assis et essaie par tous les moyens d’attirer l’attention sur lui par une désobéissance délibérée.

De nombreux parents ne considèrent pas nécessaire de traiter le trouble d’hyperactivité chez les enfants, attribuant un mauvais comportement à un âge difficile. Cependant, à l’avenir, la maladie se transforme en de graves problèmes pour l’élève : incapacité à se concentrer, progrès médiocres, critiques fréquentes des enseignants et des amis, isolement social et dépressions nerveuses.

Le TDAH est un trouble neurologique du comportement qui débute dans l’enfance et se caractérise par des difficultés de concentration et de maintien de l’attention, une activité motrice excessive (hyperactivité) et une incontinence (impulsivité).

Ces enfants peuvent ne pas être acceptés par leurs pairs et susciter l’aversion des enseignants. Par conséquent, les résultats scolaires en souffrent et l’estime de soi diminue.

Le TDAH est un trouble chronique, c’est-à-dire qu’il affecte l’individu tout au long de sa vie. Environ 30 % des enfants grandissent ou s’adaptent à la condition plus tard dans la vie.

Tout comme le TDAH, le TDA sans hyperactivité est un trouble neurocomportemental, à la différence près que l’enfant touché ne souffre pas d’impulsivité et d’hyperactivité, mais uniquement de trouble d’attention et de concentration pendant un temps plus ou moins long.

Les enfants qui souffrent de ce type de trouble éprouvent de grandes difficultés à demeurer attentifs à une même tâche comme copier une leçon, faire un devoir, lire un livre voire même suivre une conversation lorsque ces dernières durent plus d’une dizaine de minutes.

Ce sont également des enfants facilement distrayants, ils peuvent être dérangés par n’importe qui et n’importe quoi : le mouvement de son camarade de classe, la chute d’un stylo, le bruit d’une voiture, la vue d’un jouet et même le tic-tac d’une horloge.

Le TDAH survient entre 2,2 % et 18 % chez les enfants d’âge scolaire et est deux fois plus fréquent chez les garçons que chez les filles. Presque chaque classe scolaire compte au moins un enfant atteint de cette condition. On pense que certains enfants, à savoir 30 %, « dépassent » ce syndrome ou s’y adaptent à l’âge adulte.

Ces dernières années, la fréquence du TDAH a augmenté, y compris chez les adultes. Auparavant, on pensait qu’à l’adolescence, les symptômes du TDAH s’amélioraient ou disparaissaient de manière significative. Cependant, ces idées ont maintenant changé : dans 30 à 70 % des cas, le TDAH persiste à l’âge adulte.

Malgré l’étude approfondie du problème depuis plusieurs décennies, les principaux facteurs du trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité n’ont pas encore été identifiés.

On suppose que le trouble est causé par un ensemble de facteurs neurobiologiques entraînant une altération de la maturation des structures cérébrales et un dysfonctionnement ultérieur du Système nerveux central.

Les causes possibles du TDAH comprennent :

Les facteurs génétiques :

Chez les enfants atteints de TDAH, l’un des parents peut avoir manifesté ce comportement. En effet, Les personnes atteintes de TDAH ont des  zones de cortex cérébral minces qui sont responsables de l’attention et du contrôle cognitif.

Au niveau moléculaire, des mutations génétiques, chez ces personnes, provoquent des perturbations dans le travail des transporteurs et des récepteurs de la dopamine synaptique et de la noradrénaline.

Les facteurs biologiques :

Parmi les facteurs prénataux, les plus importants sont l’âge maternel (moins de 18 ans et plus de 35 ans), le stress prénatal, les maladies chroniques, les mauvaises habitudes de la mère (exposition à la nicotine et à l’alcool pendant la grossesse) et la prééclampsie (maladie de la grossesse qui associe une hypertension artérielle et la présence de protéines dans les urines).

Les facteurs périnataux comprennent l’hypoxie fœtale, l’accouchement compliqué, la prématurité et la postmaturité de l’enfant, les traumatismes de la moelle épinière.

Pendant la petite enfance, les neuroinfections, les intoxications par des poisons neurotropes et la prise de médicaments peuvent avoir un effet néfaste.

Les facteurs psychosociaux :

Les plus importants d’entre eux sont l’environnement familial, les conditions sociales, les relations entre les parents et leurs enfants.

En effet, les problèmes familiaux, l’alcoolisme des parents, la surprotection, la négligence pédagogique, les méthodes physiques de punition et la séparation de la famille ont un effet défavorable sur le développement de l’enfant.

Les chercheurs soutiennent l’idée de deux caractéristiques distinctes du TDAH : l’inattention et / ou l’hyperactivité – impulsivité.

Chez l’enfant

L’enfant présente généralement les symptômes suivants :

Symptômes d’inattention :

  • Des difficultés de concentration.
  • Des pensées incohérentes.
  • Des problèmes de concentration et de maintien de l’attention.
  • Des problèmes de perception de ce qui a été entendu.
  • Des difficultés à planifier, organiser et terminer les tâches à temps.
  • Des problèmes d’apprentissage de nouvelles compétences.
  • Une mauvaise autorégulation du comportement, c’est-à-dire des difficultés à contrôler et à changer de comportement en fonction de la situation.

Symptômes d’hyperactivité :

  • Anxiété, agitation, incapacité à rester assis : l’enfant se tortille littéralement sur une chaise, secoue sa jambe, se promène dans la pièce, danse, touche des objets.
  • Transition brutale d’une activité à une autre.
  • Tentation de tout faire en même temps, c’est-à-dire de faire plus d’une chose à la fois.

Symptômes d’impulsivité :

  • Une incapacité à réfléchir avant d’agir.
  • Une impatience : donne une réponse avant la fin de la question, termine la phrase pour quelqu’un, interrompt, car il ne sait pas faire la queue dans une conversation.

Chez l’adulte

Bien que le TDAH soit considéré comme un trouble de l’enfance et commence toujours dans l’enfance, les différences neurophysiologiques sous-jacentes persistent à l’âge adulte et les symptômes comportementaux persistent à l’âge adulte dans environ la moitié des cas.

De plus, la présence du TDAH à l’âge adulte nécessite un examen approfondi pour exclure d’autres troubles mentaux.

En général, les symptômes chez les enfants et les adultes ne diffèrent pas, mais il existe des caractéristiques.

Symptômes d’inattention :

  • Des difficultés de concentration sur les détails, des erreurs d’inattention.
  • Incapacité à maintenir l’attention pendant une longue période.
  • Des problèmes de perception du discours adressé.
  • Incapacité à suivre les instructions.
  • Une résistance à l’implication dans le processus d’exécution des tâches.
  • Une perte fréquente d’objets, surtout ceux nécessaires pour accomplir des tâches.
  • Une distractibilité facile aux stimuli ou pensées étrangères.
  • Un oubli quotidien.

Symptômes d’hyperactivité :

  • Mouvements et agitations constantes des mains et des pieds.
  • Incapacité à rester assis, besoin de se lever d’un endroit.
  • Incapacité à passer un moment tranquille.
  • Difficultés à attendre son tour.

Symptômes d’impulsivité :

  • Réponse à une question sans écouter la question elle-même.
  • Interruption des autres, immixtion dans les affaires des autres, prise des affaires des autres sans permission.
  • Des conflits dans la famille et au travail.

Les cours traditionnels et les activités d’apprentissage exacerbent souvent les symptômes et les signes chez les enfants atteints de TDAH non traités ou sous-traités et l’influence pharmacologique et pédagogique spéciale peuvent être permanents. Par ailleurs, la mauvaise acceptation par les pairs et la solitude augmentent avec l’âge et sont associées à une augmentation apparente des symptômes.

Si le TDAH n’est pas diagnostiqué ou traité de manière adéquate, de nombreux adolescents et adultes peuvent développer une toxicomanie par l’automédication avec des drogues (la caféine) et des substances illégales (la cocaïne).

Bien que les symptômes et les signes d’hyperactivité aient tendance à s’améliorer avec l’âge, les adolescents et les adultes peuvent éprouver des difficultés résiduelles. Les complications chez les adolescents et les adultes comprennent :

  • Une faible intelligence.
  • Une agressivité.
  • Des problèmes sociaux et interpersonnels.
  • Une psychopathologie parentale.

Les problèmes à l’adolescence et à l’âge adulte se manifestent principalement sous la forme d’échec scolaire, d’une faible estime de soi et de difficultés à apprendre un comportement social approprié.

Les adolescents et les adultes qui ont un TDAH principalement impulsif peuvent avoir une incidence accrue de troubles de la personnalité et du comportement social, et beaucoup continuent de présenter de l’impulsivité, de l’anxiété et de faibles aptitudes sociales.

De plus, les personnes atteintes de TDAH sont plus susceptibles à l’absentéisme à l’école ou au travail, et il est très difficile pour ces personnes de trouver un emploi qui ne nécessite pas une attention particulière.

Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) est l’un des troubles mentaux les plus fréquemment diagnostiqués chez les enfants.

Les enfants atteints de TDAH peuvent être hyperactifs, agités et incapables de contrôler leurs impulsions. D’autre part, ils peuvent avoir du mal à se concentrer.

Dans tous les cas, de telles manifestations interfèrent avec les études, la vie quotidienne et la communication avec les pairs.

Les FAQs

Une méthode originale

un concept réussi et éprouvé axé sur les causes sous-jacentes
1 - UN SEUL CLIENT À LA FOIS
2 - VIE PRIVÉE ET DISCRÉTION
3 - VÉRIFICATION COMPLÈTE
4 - PROGRAMME SUR MESURE TRAITANT LES CAUSES FONDAMENTALES
5 - RESTAURATION BIOCHIMIQUE
6 - APPROCHE HOLISTIQUE
7 - LES DERNIÈRES THÉRAPIES BASÉES SUR LA TECHNOLOGIE
8 - CONSEILLER EN RÉSIDENCE 24/7
9 - ÉTABLISSEMENT PRIVÉ DE LUXE
10 - CHEF PERSONNEL ET RÉGIME ALIMENTAIRE

APPROCHE DURABLE

0 Avant

Envoyer une demande d'admission

0 Avant

Définir les objectifs de traitement

1 semaine

Évaluations complètes et désintoxication

1-4 semaine

Thérapie physique et mentale en cours

4 semaine

Thérapie familiale

5-8 semaine

Suivi

12+ semaine

Visite de remise à niveau

Accréditations & Médias

 
AMF
British Psychology Society
PsychologyTimes
COMIB
COPAO
EMDR
EPA
FMH
ifaf
Institute de terapia neural
MEG
NeuroCademy
Neurocare
OGVT
pro mesotherapie
Psychreg
red GDPS
WPA
SFGU
SEMES
SMGP
Somatic Experience
ssaamp
TAA
SSP
DeluxeMallorca
BusinessInsider
ProSieben
Sat1
Focus
Taff
Techtimes
HighLife
Views
abcMallorca
LuxuryLife