8 Minutes

Édité et examiné cliniquement par THE BALANCE Équipe
Fait vérifié

Sous forme de dichlorhydrate d’hydroxyzine, la substance chimique dérivée de la pipérazine à l’origine prescrite pour les allergies en tant qu’antihistaminique. On le trouve généralement sous le nom d’Atarax (nommé par le laboratoire ERFA Canada 2012 Inc) et commercialisé par le laboratoire UCB France depuis 1955. L’Atarax est classé en liste 1, ce qui signifie que ce médicament ne peut être délivré que sur ordonnance. L’exposition précoce aux psychotropes, selon les experts, pourrait être une conséquence de consommation excessive de médicaments hypnotiques.

Comme antihistaminique pour le traitement notamment des urticaires aiguës allergiques, l’Atarax est utilisé en thérapeutique humaine. Cette substance chimique est également antiémétique, sédative et anxiolytique. Appelé aussi des médicaments psychotropes, on les qualifie souvent aussi de  » tranquillisants « , ils agissent sur les neurotransmetteurs synthétisés à travers les cellules du cerveau, la dopamine, la sérotonine et la noradrénaline, pouvant être perturbés en cas de schizophrénie, d’anxiété, de dépression et de troubles bipolaires.


Sous forme de comprimés blancs, l’Atarax s’administre par voie oral. Il est recommandé en prémédication avant anesthésie générale, dans les manifestations mineures d’anxiété chez les adultes de plus de 18 ans, ainsi que pour les enfants âgés de plus de 6 ans pour le traitement de certaines insomnies, sous forme de sirop. La durée de prescription est limitée à 12 semaines (chez l’adulte) et 2 semaines (chez l’enfant) afin d’éviter les risques de dépendance à cet anxiolytique.

Comme la plupart des anxiolytiques, l’Atarax provoque des effets secondaires, notamment des nausées, malaises, vomissements, constipation, bouche sèche et rétention des urines. 

Ce médicament présente également des effets indésirables psychiatriques :  

  • Confusion 
  • Hallucinations 
  • Désorientation 
  • Plus rarement excitation 

Neurologiques : 

  • Rarement convulsions
  • Dyskinésies
  • Perte de connaissance (syncope)
  • Tremblements
  • Vertiges
  • Insomnie

Ophtalmologiques: 

  • Troubles de l’accommodation

Cardiaques: 

  • Tachycardie  
  • Troubles du rythme cardiaque (fréquence indéterminée : arythmies) ventriculaires. 

Vasculaires: 

  • Hypotension (baisse de la tension artérielle) 
  • Affections hépatobiliaires : augmentation des enzymes hépatiques. 

Il est à noter qu’Atarax ne doit pas être utilisé dans les cas d’une prédisposition à un glaucome à angle fermé, porphyrie, adénome de la prostate, torsades de pointes (maladie cardiaque, baisse considérable du taux de potassium/magnésium dans le sang, ralentissement du cœur,…) au risque de les allonger provoquant ainsi des vertiges, des palpitations cardiaques, des convulsions et en cas extrême, une mort cardiaque subite. 

Dépendance à Stilnox et dangers de surdosage

Un examen d’innocuité de Santé Canada a démontré que le sirop Atarax (chlorhydrate d’hydroxyzine), USP, 10 mg/5 mL (hydroxyzine), pourrait causer un blocage des canaux hERG et d’autres types de canaux cardiaques, entraînant ainsi un risque possible d’incidents d’arythmie cardiaque. 

Il est notamment déconseillé de conduire ou boire de l’alcool tout au long de la période de traitement car cela peut aggraver l’effet sédatif du médicament et provoquer également des accidents de la route qui peuvent s’avérer, des fois, graves – Atarax peut être à l’origine d’une diminution de la vigilance ainsi que de la concentration. Les anxiolytiques sont désormais classés au ‘niveau 3’ (pictogramme rouge), incompatibles avec la conduite automobile. Cela va de même pour l’utilisation des machines. 

La durée d’un traitement à l’hydroxyzine est généralement fixée à 12 semaines maximum afin d’éviter les risques de dépendance à ce médicament. Il est de ce fait conseillé de diminuer la période au traitement à l’Atarax au maximum possible, car les effets de dépendances à ce médicament ne sont pas négligeables. A l’arrêt soudain de cet anxiolytique, des effets de sevrage pénibles sont ressentis, poussant ainsi le patient à en reprendre davantage et augmenter volontairement la dose de ce traitement sans l’avis préalable d’un médecin. Les sensations recherchées par les dépendants aux anxiolytiques sont notamment des sensations d’euphorie, d’extase et de ‘flottement’, reportent les patients sous Atarax. 

Selon une étude menée par l’Agence nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) en 2017, la France se situe au deuxième rang, derrière l’Espagne, de la consommation des anxiolytiques en Europe. Environ 13,4% de la population française a consommé des médicaments de cette classe au moins une fois en 2015, principalement contre l’anxiété. Les pays jugés les moins consommateurs étant l’Allemagne et le Royaume-Uni.  

La dépendance aux anxiolytiques, entre autres Atarax, se présente sous forme de dépendance physique et psychique. Les symptômes de la dépendance physique, apparaissent généralement lors de la période de sevrage (arrêt total du médicament) ou lorsque la dose est diminuée en cours de traitement, étant des insomnies, un rebond de l’anxiété, et rarement, des crises d’épilepsie sous forme de convulsions, pouvant parfois être très dangereuses pour la vie du patient. La dépendance psychique quant à elle est visible même en cours de traitement, caractérisée par une augmentation des sensations de plaisir et de récompense causée par la modification de certains circuits cérébraux, on parle ici d’une sensibilisation des neurones associées à ces sensations. En revanche, lors du sevrage complet du médicament, ce dernier produit l’effet totalement inverse : sensation de manque et mal-être, voire de déprime, perte de contrôle et un comportement d’usage impulsif, poussant ainsi le patient à replonger et consommer de nouveau.  

Il est également à noter que le facteur génétique peut jouer un rôle dans les risques de dépendance aux médicaments. En effet, ces derniers sont plus élevés chez les personnes ayant des antécédents familiaux de dépendance. Certaines personnalités, traits de caractère et pathologies psychiatriques contribuent à la consommation d’anxiolytiques et au développement d’une dépendance. 

La consommation d’alcool pendant la période de traitement à l’Atarax est fortement déconseillée.  

Dangers du mélange d’hydroxyzine et d’alcool 

Le mélange Atarax – Alcool, augmente l’effet sédatif du médicament et provoque une forte diminution des réflexes (rendant ainsi la conduite d’automobiles ou l’utilisation de machines très dangereuses), qui peut mener, dans certains cas, à un état de confusion mentale. 

Dangers de surdose de morphine et symptômes de sevrage

L’alcool contribue également à l’augmentation des effets (généralement indésirables) de l’hydroxyzine, entraînant ainsi des vomissements, étourdissements, confusion, voire perte de conscience, troubles de l’attention, agitation et bien d’autres… Des troubles de la vue ont également été remarqués (trouble d’accommodation, vision floue).  

Une tachycardie importante a été remarquée chez certains patients ayant consommé l’hydroxyzine et l’alcool simultanément. 

L’Overdose ou surdosage de l’Atarax se produit lors de la prise d’une quantité supérieure à celle recommandée par le médecin traitant – la dose journalière pour un adulte de plus de 18 ans ne devrait pas dépasser les 100mg. Cela peut être volontaire ou par accident. 

Les pupilles dilatées sont le symptôme typique d’un surdosage d’hydroxyzine. On peut également observer une difficulté à uriner, un essoufflement, bouche et yeux secs, excitation, hallucinations, chute de la pression artérielle, bradycardie, voire arrêt cardio-respiratoire. Une peau sèche et rouge peut être remarquée. 

Des effets indésirables surviennent également lors d’une Overdose à l’Atarax, notamment un étourdissement, des nausées, tremblements, convulsions, troubles de la conscience, une confusion, voire même un état de coma.  

Une surveillance très rapprochée des fonctions vitales, notamment cardiaque avec un enregistrement ECG, devra être mise en place en milieu clinique. Un lavage gastrique immédiat est également conseillé. 

FAQs