8 Minutes

Édité et examiné cliniquement par THE BALANCE Équipe
Fait vérifié

La stéatose est la première étape de la cirrhose hépatique. Naturellement, le foie nettoie non seulement le sang, mais participe également aux processus métaboliques. Lorsque le métabolisme est perturbé, les graisses s’accumulent dans les hépatocytes (les cellules hépatiques), ce qui peut entraîner leur mort.

Nous vous expliquons comment la stéatose hépatique se développe et quelles options de traitement sont disponibles.

La stéatose est une maladie assez fréquente du foie. Dans la stéatose, la graisse s’accumule dans les cellules du corps. Lorsqu’une grande quantité de graisse s’accumule, les cellules se rompent et la graisse s’accumule dans l’espace intercellulaire. Par la suite, une coquille se forme autour de la goutte de graisse, la transformant en kyste.

Au départ, il y a très peu de kystes graisseux dans le foie. Cependant, au fur et à mesure que le processus progresse, des groupes entiers de cellules peuvent en souffrir, puis la stéatose peut capturer tout le tissu, provoquant une stéatose hépatique diffuse. Dans ce cas, la structure et les fonctions de l’organe sont perturbées.

La stéatose hépatique survient dans tous les groupes d’âge, mais les personnes à risque sont celles âgées de plus de 45 ans, qui présentent une obésité et les personnes qui abusent de l’alcool.

Il existe deux types de stéatose : alcoolique et non alcoolique.

Stéatose hépatique non alcoolique ou primaire :

Survient souvent à la suite de troubles métaboliques des lipides provoqués par des facteurs endogènes (hyperlipidémie, c’est-à-dire augmentation du cholestérol et des triglycérides dans le sang). Ceci provoque une peroxydation des lipides et par la suite le développement d’un stress oxydatif.

Cette pathologie peut être causée également par une insensibilité à l’insuline (résistance à l’insuline), un diabète de type 2, une obésité et des maladies du tractus gastro-intestinal.

De plus, elle pour origine une intoxication médicamenteuse, c’est-à-dire une prise incontrôlée de certains médicaments pouvant avoir un effet toxique sur le foie, tels que les glucocorticoïdes, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les œstrogènes, les antibiotiques…

La stéatose survient également à cause de l’accumulation dans le foie de cuivre ou de fer dû à diverses maladies métaboliques.

Stéatose hépatique alcoolique ou secondaire :

C’est une réponse à une influence externe, dans laquelle des défaillances métaboliques se produisent dans le corps.

Le principal facteur de risque de développement d’une maladie alcoolique du foie est l’abus chronique d’alcool. En effet, les hommes et les femmes qui consomment respectivement plus de 40 et 20 grammes d’éthanol par jour risquent de développer une stéatose hépatique alcoolique.

La consommation prolongée de boissons alcoolisées affecte négativement tous les organes et systèmes, y compris le foie.

En effet, l’éthanol est oxydé en acétaldéhyde dans le foie, un composé hautement réactif qui endommage les protéines et perturbe leurs fonctions, ce qui à son tour interfère avec le fonctionnement normal des cellules hépatiques et stimule la peroxydation des lipides par les radicaux libres.

Dans ce cas, le métabolisme des graisses et le dépôt de gouttes de graisse dans les cellules hépatiques sont perturbés. L’effet toxique de l’acétaldéhyde entraîne également des dommages aux membranes cellulaires et, finalement, leur mort.

Bien que la stéatose hépatique et la cirrhose impliquent toutes deux le foie, il est important de noter un certain nombre de distinctions clés.

En effet, la stéatose hépatique est définie par l’accumulation de cellules graisseuses dans le foie, alors que la cirrhose est la formation de tissu cicatriciel au-dessus des zones normales de tissu.

De plus, les deux types de stéatose hépatique alcoolique et non alcoolique peuvent entraîner une cirrhose lorsqu’ils ne sont pas traités à temps. Les deux types de stéatose hépatique mettent du temps à progresser, mais la cirrhose signale un problème beaucoup plus grave.

En termes de prévalence, la stéatose hépatique est beaucoup plus fréquente que la cirrhose.

Les symptômes suivants de la stéatose sont couramment observés :

  • Des symptômes dyspeptiques peuvent être observés, tels que les éructations, les nausées, les ballonnements, des selles instables, des vomissements, une perte d’appétit.
  • Une douleur dans l’hypochondre droit sans lien clair avec l’apport alimentaire.
  • Une hypertrophie du foie et de la rate.
  • Un jaunissement de la peau.
  • Une faiblesse, une fatigue.

Pour diagnostiquer la maladie, un examen complet est nécessaire, car seuls les tests de laboratoire ne suffisent pas. Un hépatologue spécialisé procède à un examen et prescrit :

  • Des tests cliniques et biochimiques généraux : ALT et AST, gamma-GGT, phosphatase alcaline, bilirubine, cholestérol et fractions, albumine, indice de prothrombine, glycémie, acide urique, taux d’insuline.
  • Une échographie du foie : qui permet de détecter les signes suivants de la stéatose : élargissement uniforme de l’organe, augmentation de l’échogénicité, hétérogénéité diffuse, bords arrondis de l’organe.
  • Une tomodensitométrie (CT).
  • Une imagerie par résonance magnétique (IRM).
  • Une élastographie hépatique : permet d’évaluer la présence et le degré de modifications fibrotiques.
  • Une biopsie (analyse du tissu hépatique au microscope), c’est la méthode la plus fiable pour diagnostiquer la stéatose hépatique.

Tous ces examens permettent de déterminer le bon diagnostic, et ne pas confondre la stéatose, par exemple, avec la fibrose hépatique.

Le traitement de la maladie est complexe, il consiste en une thérapie non médicamenteuse et un traitement médicamenteux. L’objectif du traitement est d’éliminer la cause et les facteurs de risque d’apparition de la maladie et sur la prévention de la progression du processus dans le foie.

Traitement médicamenteux :

Le traitement médicamenteux joue souvent un rôle de soutien et consiste à utiliser des médicaments qui décomposent les graisses. Le traitement médicamenteux dépend de la gravité de la maladie et il est prescrit individuellement. Les médicaments comprennent :

  • La prise d’hépatoprotecteurs à base de phospholipides essentiels (EPL) :

Les phospholipides sont les « briques » qui constituent l’ossature de la membrane cellulaire. Ils sont incrustés dans les membranes des cellules hépatiques, les restaurent et les protègent des effets néfastes. De plus, les EPL interviennent dans les processus de normalisation du métabolisme et contribuent à ralentir la progression de la maladie.

  • Des préparations d’acide ursodésoxycholique :

Pour prévenir la formation de calculs.

  • Des médicaments qui réduisent la formation de collagène dans le foie : Colchicine, Silymarine, Propylthiouracile et Naltrexone.

Traitement naturel ou non médicamenteux :

Les médicaments peuvent aider les patients qui souffrent de stéatose hépatique, cependant, il est également important de suivre les recommandations du médecin concernant les changements de mode de vie. Par conséquent, le patient doit :

  • Activité physique :

Il est possible de commencer par une marche rapide quotidienne pendant 30 à 40 minutes. Ensuite, ajouter progressivement des exercices aérobiques (danse, course) et plus tard des exercices de force pour renforcer les muscles.

  • Une alimentation équilibrée :

En présence de stéatose, le patient est conseillé d’éviter les aliments sucrés, gras, frits, les graisses animales, toutes les viandes fumées, les plats aux champignons, les haricots, les petits pois. De plus, les gâteaux, glaces, brioches et tartes sont également interdits.

Ainsi, il est préférable de s’en tenir aux principes du régime méditerranéen, par exemple : ajouter des aliments à haute teneur en fibres végétales, les nouilles, les vermicelles, les pâtes alimentaires, des légumes et fruits frais (en tenant compte de leur apport calorique), privilégier les graisses et protéines végétales (noix, légumineuses, céréales), ainsi que les poissons et fruits de mer.

  • Perdre du poids :

Les patients en surpoids ont besoin de perdre du poids en suivant un régime hypocalorique associé à une activité physique (exercices matinaux, marche, natation, danse, etc.), ce qui augmente les dépenses énergétiques et aide à réduire les dépôts de graisse dans les cellules du foie.

En effet, réduire le poids d’au moins 3 à 5 % permet déjà de réduire la gravité de la stéatose. Il est primordial que la réduction du poids corporel ne soit pas trop rapide, il suffit de perdre du poids de 0,5 à 1 kg par semaine.

  • Arrêt de l’alcool :

Avec un refus complet des boissons alcoolisées chez les personnes atteintes d’une forme légère et modérée, le pronostic est favorable. À la suite du traitement de l’hépatite alcoolique, les symptômes disparaissent complètement. Dans les formes sévères, une stabilisation à long terme est possible.

Cependant, avec un apport continu d’éthanol dans le corps, la maladie finit par se transformer en cirrhose, une pathologie incurable qui devient la cause directe du décès ou est à la base de la formation d’une tumeur maligne.

Garder un système digestif sain est nécessaire pour avoir une bonne santé globale, et l’une des parties les plus importantes du tube digestif est le foie.

En effet, le foie est responsable de divers processus vitaux, tels que le métabolisme des graisses, des glucides et des protéines, la production de bile, la préservation du glycogène et des minéraux, l’élimination des médicaments et des hormones, et bien plus encore.

Cependant, lorsque le foie est affecté par des pathologies telles que la stéatose hépatique et la cirrhose, cela peut avoir un impact négatif sur votre santé. Il est essentiel pour votre bien-être que votre maladie soit traitée et que votre santé soit maintenue.

FAQs

Une méthode originale

un concept réussi et éprouvé axé sur les causes sous-jacentes
1 - UN SEUL CLIENT À LA FOIS
2 - VIE PRIVÉE ET DISCRÉTION
3 - VÉRIFICATION COMPLÈTE
4 - PROGRAMME SUR MESURE TRAITANT LES CAUSES FONDAMENTALES
5 - RESTAURATION BIOCHIMIQUE
6 - APPROCHE HOLISTIQUE
7 - LES DERNIÈRES THÉRAPIES BASÉES SUR LA TECHNOLOGIE
8 - CONSEILLER EN RÉSIDENCE 24/7
9 - ÉTABLISSEMENT PRIVÉ DE LUXE
10 - CHEF PERSONNEL ET RÉGIME ALIMENTAIRE

APPROCHE DURABLE

0 Avant

Envoyer une demande d'admission

0 Avant

Définir les objectifs de traitement

1 semaine

Évaluations complètes et désintoxication

1-4 semaine

Thérapie physique et mentale en cours

4 semaine

Thérapie familiale

5-8 semaine

Suivi

12+ semaine

Visite de remise à niveau

Accréditations & Médias

 
AMF
British Psychology Society
PsychologyTimes
COMIB
COPAO
EMDR
EPA
FMH
ifaf
Institute de terapia neural
MEG
NeuroCademy
Neurocare
OGVT
pro mesotherapie
Psychreg
red GDPS
WPA
SFGU
SEMES
SMGP
Somatic Experience
ssaamp
TAA
SSP
DeluxeMallorca
BusinessInsider
ProSieben
Sat1
Focus
Taff
Techtimes
HighLife
Views
abcMallorca
LuxuryLife