EXPERTISE MÉDICALE SUISSE: MAJORQUE, ZURICH, LONDRES, OFFSHORE

10 Minutes

Édité et examiné médicalement par THE BALANCE Équipe
Fait vérifié

L’arrêt brutal de la prise de seroplex peut entraîner une variété de symptômes de sevrage inconfortables, il est donc nécessaire de demander l’aide des experts en santé lorsque vous essayez d’arrêter de prendre ce médicament.

Seroplex est un médicament utilisé pour traiter la dépression et le trouble anxieux généralisé. C’est un antidépresseur qui appartient à un groupe de médicaments appelés inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS). Ces médicaments agissent en augmentant l’activité de la sérotonine chimique dans le cerveau (1).

Lire aussi:Le sevrage des drogues

La recherche suggère que la baisse de la sérotonine dans le cerveau peut être liée à la survenue de la dépression ou de la mauvaise humeur. En augmentant les niveaux de sérotonine dans le cerveau, les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) tels que l’escitalopram sont censés améliorer l’humeur des patients en bloquant le recyclage de la sérotonine (2).

Le seroplex est souvent utilisé pour traiter la dépression et est parfois utilisé pour l’anxiété, le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) ou les attaques de panique.

Le seroplex, appelé également l’escitalopram, aide de nombreuses personnes à se remettre de la dépression et a moins d’effets secondaires que les antidépresseurs plus anciens (3).

Les effets secondaires se développent le plus souvent au cours de la 1ère ou de la 2ème semaine de traitement, puis ils deviennent généralement moins intenses et surviennent moins fréquemment avec la poursuite du traitement (4).

Voici les effets secondaires qui surviennent lors de la prise d’escitalopram, au niveau :

  • Du système sanguin et lymphatique : la thrombocytopénie.
  • Du système immunitaire : des réactions anaphylactiques.
  • Du système endocrinien : une sécrétion insuffisante d’ADH.
  • Du métabolisme et de la nutrition : une perte ou une augmentation d’appétit, un gain de poids, une hyponatrémie, une anorexie et rarement une perte de poids
  • Des troubles mentaux : une anxiété, des rêves inhabituels, une diminution de la libido, une anorgasmie (chez les femmes), un bruxisme, une agitation, une nervosité, des attaques de panique, une confusion, une dépersonnalisation, des hallucinations, une manie et des pensées suicidaires (des cas d’idées et de comportements suicidaires ont été observés lors de la prise d’escitalopram et immédiatement après l’arrêt du traitement).
  • Du système nerveux : un mal de tête, une insomnie, une somnolence, des vertiges, une paresthésie, des tremblements, une violation des sensations gustatives, des troubles du sommeil, des évanouissements, une dyskinésie, des troubles moteurs, des troubles convulsifs et une agitation psychomotrice.
  • De l’organe de la vision : une mydriase (pupille dilatée) et une déficience visuelle.
  • De l’organe de l’ouïe et des troubles du labyrinthe : des acouphènes.
  • Du système cardio-vasculaire : une tachycardie et rarement une bradycardie.
  • Du système respiratoire, des organes thoraciques et du médiastin : une sinusite, un bâillement et rarement une épistaxis.
  • Du tractus gastro-intestinal : des nausées, une diarrhée, une constipation, des vomissements, une sécheresse de la muqueuse buccale et rarement un saignement gastro-intestinal (y compris saignement du rectum).
  • Du foie et des voies biliaires : une hépatite et une activité accrue des enzymes hépatiques.
  • De la peau et des tissus sous-cutanés : une augmentation de la transpiration, une urticaire, une alopécie, une éruption cutanée, un prurit, des ecchymoses et un œdème de Quincke.
  • Du tissu musculo-squelettique et conjonctif : une arthralgie et une myalgie.
  • Des reins et des voies urinaires : une rétention urinaire.
  • Des organes génitaux et de la glande mammaire : une impuissance, une éjaculation altérée, une ménorragie, une métrorragie, une galactorrhée et un priapisme.
  • Des troubles généraux et troubles au site d’injection : une faiblesse, une hyperthermie et rarement un gonflement.

Arrêter le seroplex conduit souvent à un syndrome de sevrage. Les symptômes les plus fréquents sont les étourdissements, les troubles sensoriels (dont une paresthésie et une sensation de flux de courant), les troubles du sommeil (dont l’insomnie et les rêves intenses), agitation ou l’anxiété, les nausées et / ou les vomissements, les tremblements, la confusion, l’augmentation de la transpiration, les maux de tête, la diarrhée, les palpitations, une instabilité émotionnelle, une irritabilité, des troubles visuels (5).

En règle générale, ces effets sont légers ou modérés et disparaissent rapidement, mais chez certains patients, ils peuvent être plus aigus et / ou plus longs. Il est recommandé d’arrêter progressivement le médicament en diminuant sa dose (6).

Il est préférable de diminuer progressivement la dose du médicament sur plusieurs semaines plutôt que d’arrêter brusquement, car cela perturbe l’équilibre des substances chimiques du cerveau.

L’arrêt brutal de seroplex entraîne des effets secondaires liés au sevrage. La période de sevrage de l’escitalopram se compose de deux phases. Les symptômes immédiats de l’effet rebond peuvent inclure :

  • Des vertiges et des maux de tête.
  • Un engourdissement ou des picotements dans les mains ou les pieds.
  • Sensation de brûlure ou de « choc électrique » dans la tête, le cou et le long de la colonne vertébrale (dos).
  • Un tremblement.
  • Des symptômes pseudo-grippaux.
  • Des acouphènes.
  • Des palpitations cardiaques.

La deuxième phase se produit des semaines après l’arrêt du médicament. Pendant cette période, certains symptômes peuvent persister et être assez difficiles à supporter, incitant certaines personnes à arrêter le sevrage et continuer à prendre le médicament indéfiniment. Les symptômes de cette phase comprennent :

  • Une agitation, une désorientation, une confusion et une anxiété.
  • Des troubles du sommeil (rêves vifs, cauchemars, incapacité à dormir).
  • Des sautes d’humeur.
  • Une mauvaise tolérance au stress.
  • Un dysfonctionnement de la mémoire.
  • Une irritabilité.

Le sevrage du Seroplex peut être difficile, notamment s’il est pris sur une longue période. Pour rendre le sevrage plus facile, il est recommandé de suivre les instructions de votre médecin pour réduire graduellement votre consommation de Seroplex sur une période spécifique.

En arrêtant brusquement le traitement, des effets indésirables peuvent survenir, ce qui peut entraîner un échec nécessitant de reprendre le traitement. Cela peut être identifié comme un syndrome d’arrêt des antidépresseurs (7).

La durée des effets de sevrage du seroplex varie en fonction de plusieurs facteurs, tels que la durée de prise du médicament et la quantité utilisée. Arrêter brutalement plutôt que de réduire progressivement le médicament peut également prolonger la durée des symptômes.

Il n’y a pas de calendrier précis pour prédire la durée des symptômes de sevrage de seroplex utilisé pour traiter la dépression et les troubles anxieux. Cependant, il est noté que les symptômes les plus graves ont tendance à augmenter après 90 jours ou trois mois. Certaines personnes ont déclaré avoir mis plusieurs mois voire plus d’un an pour se rétablir complètement.

Il est conseillé de réduire progressivement la prise de Seroplex afin d’éviter le syndrome de sevrage. La diminution de la dose doit être planifiée tout au long du traitement.

Les experts ont développé des stratégies pour gérer le sevrage de l’escitalopram, qui s’accompagne parfois de symptômes graves. Pour éviter cela, les médecins réduisent généralement lentement le traitement des patients. Cependant, si même cette réduction progressive entraîne des symptômes, certains médecins aident les patients à passer à un autre antidépresseur avec une demi-vie plus courte, qui est ensuite lentement interrompu.

La plupart des gens ne veulent pas prendre d’antidépresseurs pour le reste de leur vie, mais ils ont peur de ce qui se passera lorsqu’ils arrêteront finalement, comme une rechute ou un sevrage.

Arrêter de prendre le seroplex peut être difficile, mais avec une bonne planification, il est possible d’avoir une transition en douceur.

Selon l’importance de la gravité des symptômes du patient, il est crucial de choisir le programme adéquat. Tandis que certains patients optent pour un programme ambulatoire ou de 30 jours, d’autres préfèrent un traitement prolongé. Grâce au centre de soins approprié, de nombreux patients guérissent complètement et retrouvent une santé optimale.

(1) Dailymed. LEXAPRO – comprimé d’oxalate d’escitalopram, pelliculé Lake Erie Medical DBA Quality Care Products LLC. https://dailymed.nlm.nih.gov/dailymed/drugInfo.cfm?setid=b40ad7ec-1779-450a-8a04-b5e54b6a7494

(2) National Center for Biotechnology Information (2023). PubChem Compound Summary for CID 146570, Escitalopram. https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/compound/146570

(3) Pastoor, D., & Gobburu, J. (2014). Clinical pharmacology review of escitalopram for the treatment of depression. Expert opinion on drug metabolism & toxicology, 10(1), 121–128. https://doi.org/10.1517/17425255.2014.863873

(4) Drugs.com. Escitalopram Side Effects. Jun 7, 2022. https://www.drugs.com/sfx/escitalopram-side-effects.html

(5) Yasui-Furukori, Norio MD, PhD; Hashimoto, Kojiro MD, PhD; Tsuchimine, Shoko PhD; Tomita, Tetsu MD, PhD; Sugawara, Norio MD, PhD; Ishioka, Masamichi MD, PhD; Nakamura, Kazuhiko MD, PhD. Characteristics of Escitalopram Discontinuation Syndrome: A Preliminary Study. Clinical Neuropharmacology 39(3):p 125-127, May/June 2016. | DOI: 10.1097/WNF.0000000000000139 https://journals.lww.com/clinicalneuropharm/Abstract/2016/05000/Characteristics_of_Escitalopram_Discontinuation.2.aspx

(6) Giovanni A. Fava, Alessia Gatti, Carlotta Belaise, Jenny Guidi, Emanuela Offidani; Withdrawal Symptoms after Selective Serotonin Reuptake Inhibitor Discontinuation: A Systematic Review. Psychother Psychosom 1 March 2015; 84 (2): 72–81. https://doi.org/10.1159/000370338  

(7) Yasui-Furukori, N., Hashimoto, K., Tsuchimine, S., Tomita, T., Sugawara, N., Ishioka, M., & Nakamura, K. (2016). Characteristics of Escitalopram Discontinuation Syndrome: A Preliminary Study. Clinical neuropharmacology, 39(3), 125–127. https://doi.org/10.1097/WNF.0000000000000139

(8) FDA Approved Drug Products: Lexapro (escitalopram) for oral use. https://www.accessdata.fda.gov/drugsatfda_docs/label/2019/021323s051,021365s036lbl.pdf

(9) Medsafe NZ: Escitalopram. https://www.medsafe.govt.nz/profs/Datasheet/l/loxalatetab.pdf

FAQs

COMMENT LA BALANCE PEUT VOUS AIDER

The Balance RehabClinic est l'un des principaux fournisseurs de traitements de luxe en matière de toxicomanie et de santé mentale pour les personnes aisées et leurs familles, offrant un mélange de science innovante et de méthodes holistiques avec des soins individualisés inégalés.

Une méthode originale

un concept réussi et éprouvé axé sur les causes sous-jacentes
UN SEUL CLIENT À LA FOIS
PROGRAMME SUR MESURE
RESTAURATION BIOCHIMIQUE
APPROCHE HOLISTIQUE
THÉRAPIES BASÉES SUR LA TECHNOLOGIE
THÉRAPIE INFORMÉE SUR LE TRAUMATISME

APPROCHE DURABLE

0 Avant

Envoyer la demande d'admission

0 Avant

Définir les objectifs du traitement

1 semaine

Bilans & Détox

1-4 semaine

Thérapie psychologique et holistique

4 semaine

Thérapie familiale

5-8 semaine

Soins Suivis

12+ semaine

Visite de rappel

Désintox Insights

latest news & research on Désintox
Captagon
Captagon

Le Captagon est une drogue stimulante. Son usage étant illégal, toute forme de Captagon présente sur le territoire français est non seulement contraire à la loi mais aussi non soumis à des contrôles réglementaires.

read more
L’alcool et le sommeil
L’alcool et le sommeil

Les effets de l'alcool sur le fonctionnement du corps sont divers, et le sommeil n'échappe pas à son influence. Bien que l'alcool puisse induire la somnolence et faciliter l'endormissement

read more
Keppra
Keppra

Le Keppra est un médicament qui contient l'ingrédient actif lévétiracétam. Il appartient à une classe de médicaments appelés anticonvulsivants ou antiépileptiques

read more
La cétirizine
La cétirizine

La cétirizine fait partie d'une catégorie de médicaments, disponible en vente libre, connus sous le nom d'antihistaminiques

read more

Accréditations

 
Neurocare
TAA
ssaamp
Somatic Experience
SMGP
SEMES
SFGU
WPA
red GDPS
pro mesotherapie
OGVT
AMF
NeuroCademy
MEG
Institute de terapia neural
ifaf
FMH
EPA
EMDR
COPAO
COMIB
British Psychology Society
 

Médias

 
Live Science
Mallorca Magazin
Woman & Home
National World
American Banker
Marie Claire
BBC
La Nacion
Metro UK
General Anzeiger
Business Leader
Dazed
Apartment Therapy
Express UK
Bloomberg
Cosmopolitan
Morgenpost
Manager Magazin
Entrepreneur ME
Khaleej Times
abcMallorca
Psychreg
DeluxeMallorca
BusinessInsider
ProSieben
Sat1
Focus
Taff
Techtimes
HighLife
PsychologyTimes
LuxuryLife
The Times
The Standard
The stylist
Mirror UK
Mallorca Zeitung
Daily Mail
Guardian