EXPERTISE MÉDICALE SUISSE: ZURICH, MAJORQUE, LONDRES, NEW YORK

10 Minutes

Édité et examiné cliniquement par THE BALANCE Équipe
Fait vérifié

Certaines personnes qui rencontrent des problèmes de sommeil utilisent le Lexomil, un médicament anxiolytique. Les anxiolytiques sont connus pour leur action rapide et efficace contre le stress et l’anxiété.

Ce médicament est prescrit comme somnifère pour aider les patients souffrant d’insomnie. Cependant, il est important de noter que l’utilisation de ce médicament dans le traitement des troubles du sommeil peut avoir des conséquences sur votre santé.

Les effets secondaires du Lexomil peuvent être graves, ce qui complique le processus de sevrage de ce médicament. En effet, toutes les benzodiazépines comportent des risques d’accoutumance ou de dépendance.

Le Lexomil fait partie d’une classe de médicaments appelés benzodiazépines. Il est prescrit pour soulager temporairement les symptômes d’anxiété excessive. Son mécanisme d’action consiste à agir sur les neurotransmetteurs du cerveau afin de réduire l’anxiété.

Le Lexomil ou le bromazépam est un médicament utilisé comme anxiolytique ou sédatif. Parfois, il est prescrit pour une utilisation ponctuelle, par exemple, pour prévenir une crise de panique occasionnelle, faciliter le sommeil, soulager une tension passagère ou avant une intervention chirurgicale mineure (7).

Le bromazépam se lie aux récepteurs des benzodiazépines présents dans le cerveau et le système nerveux, ce qui entraîne une augmentation de la production de certains produits chimiques, notamment l’acide gamma-aminobutyrique (GABA). Cela peut avoir un effet apaisant sur le cerveau. En tant que dépresseur du système nerveux central, le bromazépam peut être prescrit comme hypnotique.

Cependant, ce médicament peut entraîner rapidement une dépendance, devenant ainsi extrêmement difficile à arrêter après une utilisation régulière pendant plus d’une ou deux semaines. Les effets secondaires peuvent considérablement compliquer l’utilisation et le sevrage du Lexomil et d’autres benzodiazépines similaires (6).

Un consensus médical bien établi souligne les risques d’addiction et de dépendance liés au bromazépam, ce qui implique qu’il ne devrait être utilisé que pour une durée très limitée.

La tolérance aux benzodiazépines se développe rapidement, ce qui nécessite une augmentation de la dose pour obtenir le même effet sédatif (2). Lorsque le médicament est interrompu, même après quelques semaines seulement, il est probable que des symptômes de sevrage du Lexomil se manifestent. Ces symptômes peuvent être graves et, dans certains cas, potentiellement mortels, en particulier après une utilisation prolongée si le médicament est arrêté brusquement (4).

Il est toujours recommandé de demander une assistance médicale afin de réduire progressivement la dose du médicament, afin de minimiser autant que possible les symptômes de sevrage.

Comme toutes les benzodiazépines, certains effets secondaires peuvent être légers et bien tolérés, surtout si le médicament est pris de manière occasionnelle.

Cependant, avec une utilisation à long terme, d’autres réactions peuvent être si sévères qu’une personne peut souhaiter arrêter le médicament. Il est important de noter qu’il n’est pas conseillé d’arrêter brusquement la prise de benzodiazépines après une utilisation régulière.

Les benzodiazépines sont souvent utilisées en cas de surdosage intentionnel (auto-administration) et sont également fortement impliquées dans les surdosages accidentels ou iatrogènes. Le bromazépam a été signalé comme la benzodiazépine la plus couramment utilisée dans les cas de tentatives de suicide, selon les rapports des services d’urgence en dehors de la France pour les années 1992-1993 et 2001-2002 (1).

Les effets secondaires de Lexomil comprennent :

  • Des réactions paradoxales : Bien que le Lexomil soit un sédatif, des effets opposés peuvent survenir. Ces réactions paradoxales seraient plus susceptibles de se produire chez les personnes âgées. Ces réactions comprennent une augmentation de l’anxiété, de l’agitation, de la dépression, des délires, de la rage, des cauchemars, etc.
  • Une réaction allergique sévère : par exemple des crampes abdominales, des nausées, une fièvre soudaine, une éruption cutanée, un gonflement du visage, de la bouche ou de la gorge, une perte de conscience, une confusion, une agitation, etc.) pour laquelle une prise en charge médicale rapide est essentielle.
  • Une sédation.
  • Une dépression, une anxiété et une agitation.
  • Des pensées suicidaires ou d’automutilation.
  • Une difficulté à respirer.
  • Une diminution de l’intérêt pour les choses qui étaient habituellement intéressantes.
  • Une tachycardie.
  • Des hallucinations auditives ou visuelles.
  • Une insomnie et des cauchemars.
  • Des troubles de la mémoire, amnésie antérograde (ne peut pas former de nouveaux souvenirs, entraînant une perte de mémoire).
  • Des troubles cognitifs et réduction significative des capacités d’apprentissage.
  • Une somnolence.
  • Une détérioration des performances motrices, c’est-à-dire retard des réflexes lors de la conduite ou de l’utilisation de machines et une perte de coordination.
  • Une diminution de la libido.
  • Une dystonie (une affection rare de spasmes musculaires, des secousses, des mouvements répétitifs ou torsion du corps, du visage, etc.) (3)
  • Des dommages au foie.
  • Une constipation.
  • Un mal de tête.
  • Des troubles de l’élocution.
  • Des nausées.

Le sevrage de Lexomil se manifeste par un ensemble de symptômes qui surviennent suite à une réduction rapide de la dose habituelle ou à l’arrêt soudain d’une substance à laquelle vous êtes devenu dépendant.

Il s’agit d’un symptôme du changement qui peut survenir pendant une période de toxicomanie. Fondamentalement, vous ressentez des symptômes de sevrage parce que votre corps tente de s’adapter au changement soudain résultant de l’arrêt de l’utilisation du bromazépam.

Les effets du sevrage peuvent être extrêmement inconfortables et potentiellement causer un grand malaise, en fonction de la gravité de votre dépendance. Il n’est jamais recommandé d’arrêter brusquement, car les symptômes de sevrage pourraient être trop intenses pour être gérés.

Après une prise du médicament pendant plus d’une semaine, des symptômes de sevrage peuvent se manifester. Le sevrage du Lexomil peut être très difficile, il est donc essentiel de ne jamais arrêter brusquement le médicament, mais plutôt de le réduire lentement sous la surveillance d’un professionnel de santé.

Si le processus de réduction est effectué lentement et avec un soutien adéquat, les symptômes de sevrage peuvent être légers à modérés. Cependant, il est possible que certains effets soient plus intenses que prévu, même avec une diminution progressive, et qu’ils nécessitent une intervention médicale afin d’éviter un sevrage prolongé et, bien que rare, le décès.

Les symptômes de sevrage du Lexomil comprennent :

  • Une aggravation de certains symptômes tels que l’anxiété et la dépression.
  • Une agitation.
  • Une confusion.
  • Des tremblements.
  • Une perte de conscience.
  • Une douleur musculaire.
  • Une irritabilité.
  • Une insomnie.
  • Une diarrhée.
  • Un mal de tête.
  • Une agitation.
  • Une envie de drogue.

Étant donné que le processus de sevrage est unique à chaque individu, il n’est pas possible d’établir un calendrier précis qui soit universellement applicable. Cependant, nous pouvons fournir un guide général pour vous donner une idée de ce à quoi vous pouvez vous attendre :

Premières six à huit heures :

Dans les six à huit heures suivant l’arrêt de l’utilisation, vous pouvez commencer à ressentir les premiers signes de sevrage. Cela peut se manifester par de l’insomnie et de l’anxiété de rebond. La rapidité avec laquelle ces symptômes apparaissent dépend de la durée nécessaire au médicament pour quitter votre organisme.

Les quatre premiers jours :

Pendant cette période, l’insomnie et l’anxiété peuvent atteindre leur point culminant, provoquant un inconfort intense. D’autres symptômes peuvent également atteindre leur apogée, tels que des nausées, des sueurs, une augmentation de la fréquence respiratoire et du rythme cardiaque.

Jours 10 à 14 :

À ce stade, vos symptômes peuvent commencer à diminuer progressivement au cours des jours suivants.

Jour 15 et au-delà :

Après les deux premières semaines, lorsque la plupart de vos symptômes se sont estompés, vous pourriez encore ressentir des effets prolongés du sevrage, en particulier si vous étiez fortement dépendant du bromazépam.

Le traitement du sevrage de Lexomil se fait principalement par l’utilisation de médicaments, en particulier pendant la phase aiguë où les symptômes sont les plus intenses. Deux options courantes de traitement sont la désintoxication en hospitalisation et la désintoxication ambulatoire. Bien qu’elles diffèrent, ces deux approches traitent le sevrage en utilisant des méthodes similaires.

Dans le cadre de la désintoxication en milieu hospitalier, vous serez admis dans un établissement où vous résiderez pendant toute la durée du traitement. Vous serez sous la surveillance du personnel médical qui vous aidera tout au long de la période de sevrage, et des médicaments pourront être administrés pour réduire votre inconfort.

Les différents centres de traitement et cliniques de désintoxication ont recours à diverses approches pour gérer le sevrage et la dépendance. Une méthode couramment utilisée est la thérapie de remplacement, qui consiste à substituer progressivement un médicament à un autre afin de vous désintoxiquer.

Une autre approche pour gérer le sevrage est la réduction progressive, qui implique de diminuer progressivement votre dose jusqu’à ce qu’il soit sûr d’arrêter complètement l’utilisation. Quelle que soit la méthode choisie, vous serez étroitement surveillé par un professionnel de la santé.

Quelle que soit l’approche recommandée par votre équipe de traitement, l’objectif principal est de rendre le sevrage aussi confortable et sûr que possible pour vous.

Lorsqu’une dépendance au Lexomil se développe, la réduction des doses ou l’arrêt complet de son utilisation entraîne l’apparition de symptômes de sevrage. Ces symptômes peuvent être à la fois physiques et psychologiques, mais ils peuvent être traités professionnellement dans des établissements spécialisés tels que les cliniques de désintoxication, les centres de réadaptation ou les hôpitaux.

Avec l’aide d’une assistance médicale, les effets du sevrage peuvent être considérablement atténués, voire éliminés entièrement, en fonction du traitement qui vous est prodigué.

(1) Staikowsky, F., Theil, F., & Candella, S. (2005). Evolution des médicaments utilisés dans les intoxications médicamenteuses volontaires examinées aux urgences [Trends in the pharmaceutical profile of intentional drug overdoses seen in the emergency room]. Presse medicale (Paris, France : 1983), 34(12), 842–846. https://doi.org/10.1016/s0755-4982(05)84060-6

(2) Pétursson H. (1994). The benzodiazepine withdrawal syndrome. Addiction (Abingdon, England), 89(11), 1455–1459. https://doi.org/10.1111/j.1360-0443.1994.tb03743.x

(3) Pérez Trullen, J. M., Modrego Pardo, P. J., Vázquez André, M., & López Lozano, J. J. (1992). Bromazepam-induced dystonia. Biomedicine & pharmacotherapy = Biomedecine & pharmacotherapie, 46(8), 375–376. https://doi.org/10.1016/0753-3322(92)90306-r

(4) Bastide, A., de Codt, A., Monhonval, P., Bongaerts, X., & Tecco, J. M. (2016). Megadose bromazepam dependence. Psychiatria Danubina, 28(Suppl-1), 154–158.  https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27663828/

(5) Lakhal, K., Pallancher, S., Mathieu-Daude, J. C., Harry, P., & Capdevila, X. (2010). Protracted deep coma after bromazepam poisoning. International journal of clinical pharmacology and therapeutics, 48(1), 79–83. https://doi.org/10.5414/cpp48079

(6) Kasama, T., Fujii, Y., Aida, Y., Mayuzumi, K., Mayuzumi, Y., Goto, M., Gomita, Y., Moriyama, M., & Ichimaru, Y. (1983). Nihon yakurigaku zasshi. Folia pharmacologica Japonica, 81(2), 149–165. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/6133822/

(7) Kaplan, S. A., Jack, M. L., Weinfeld, R. E., Glover, W., Weissman, L., & Cotler, S. (1976). Biopharmaceutical and clinical pharmacokinetic profile of bromazepam. Journal of pharmacokinetics and biopharmaceutics, 4(1), 1–16. https://doi.org/10.1007/BF01271440

FAQs

COMMENT LA BALANCE PEUT VOUS AIDER

The Balance RehabClinic est l'un des principaux fournisseurs de traitements de luxe en matière de toxicomanie et de santé mentale pour les personnes aisées et leurs familles, offrant un mélange de science innovante et de méthodes holistiques avec des soins individualisés inégalés.

Une méthode originale

un concept réussi et éprouvé axé sur les causes sous-jacentes
UN SEUL CLIENT À LA FOIS
PROGRAMME SUR MESURE
RESTAURATION BIOCHIMIQUE
APPROCHE HOLISTIQUE
THÉRAPIES BASÉES SUR LA TECHNOLOGIE
THÉRAPIE INFORMÉE SUR LE TRAUMATISME

APPROCHE DURABLE

0 Avant

Envoyer la demande d'admission

0 Avant

Définir les objectifs du traitement

1 semaine

Bilans & Détox

1-4 semaine

Thérapie psychologique et holistique

4 semaine

Thérapie familiale

5-8 semaine

Soins Suivis

12+ semaine

Visite de rappel

Désintox Insights

latest news & research on Désintox
La cétirizine
La cétirizine

La cétirizine fait partie d'une catégorie de médicaments, disponible en vente libre, connus sous le nom d'antihistaminiques

read more
cymbalta
Cymbalta

Cymbalta peut provoquer des effets secondaires légers ou graves. Les listes suivantes contiennent certains des effets secondaires principaux qui peuvent survenir lors de la prise de Cymbalta.

read more
Adderall
Adderall

L’Adderall administré à des doses normales ne suscite généralement pas d'effets secondaires sexuels chez les hommes.

read more
Les antidépresseurs et l’alcool
Les antidépresseurs et l’alcool

La prise d'alcool simultanée avec un antidépresseur peut entraîner des interactions négatives, surtout chez les personnes qui consomment régulièrement de l'alcool ou qui sont dépendantes de celui-ci

read more

Accréditations

 
Neurocare
TAA
ssaamp
Somatic Experience
SMGP
SEMES
SFGU
WPA
red GDPS
pro mesotherapie
OGVT
AMF
NeuroCademy
MEG
Institute de terapia neural
ifaf
FMH
EPA
EMDR
COPAO
COMIB
British Psychology Society
 

Médias

 
Live Science
Mallorca Magazin
Woman & Home
National World
American Banker
Marie Claire
BBC
La Nacion
Metro UK
General Anzeiger
Business Leader
Dazed
Apartment Therapy
Express UK
Bloomberg
Cosmopolitan
Morgenpost
Manager Magazin
Entrepreneur ME
abcMallorca
Psychreg
DeluxeMallorca
BusinessInsider
ProSieben
Sat1
Focus
Taff
Techtimes
HighLife
PsychologyTimes
LuxuryLife
The Times
The Standard
The stylist
Mirror UK
Mallorca Zeitung
Daily Mail
Guardian